AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 
But in the end it doesn't even matter (jaime)



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Messages : 690
Origine du personnage : selenim andrealiene
Alignement : neutre
Emploi : propriétaire



Your Soul
♠ Pouvoirs: Clairvoyance
♠ Forces & Faiblesses:
avatar


The offspring of angels

Message08.02.16 2:56


« Vous êtes priez de nous suivre mademoiselle Calafell. L'Ombre ... » Tu lèves la main pour l'interrompre. Tu n'as pas besoin d'en entendre plus, tu es conviée. Forcée et contrainte de t'abaisser à suivre des sous-fifres damnés. Tu es tombée bien bas. Il y a encore quelques siècles, personne ne t'aurait obligée à être escortée comme une malpropre à qui que ce soit. Mais les temps ont changé. Et si tu gères ce genre d'humiliation depuis la mort de Seth et Ghalia c'est uniquement grâce à la nouvelle grandeur de ton trône. Tu es seule à régner sur ton peuple. Quoi qu'en pense Jaime. Il n'a encore eu aucun contrôle sur tes selenims. Et par dessus tout, votre neutralité reste intact. Et ce malgré ces quelques siècles de guerre. Tu te le rappelles alors que, la tête haute, tu jauges ces deux gugusses venus t'amener à leur chef. Ce combat tu es encore en train de la gagner. Même si tout le monde peut penser que Jaime tire les ficelles. « J'ai compris. J'accepte bien naturellement l'invitation de l'Ombre. » Tu es surtout convoquée, mais tu t'épargnes la peine de le dire à voix haute. Une humiliation à la fois, merci bien. « Allez-y, je vous suis. » Sans faire d'histoire, sans souffler, mais sans faux sourire tout de même. Tu veux bien feindre la politesse, mais pas l'amabilité. Oui, tu n'as pas d'autre choix que de faire ce qu'il te demande -quoi que rien ne t'empêche réellement de les faire disparaître et de jouer l'innocente ensuite- mais personne ne te dit encore comment tu dois te comporter devant deux esclaves à Jaime.

Tu les suis donc jusqu'à la demeure de l'Ombre. Vous ne faites pas la conversation en route. Ils ne s'inquiètent pas de savoir si tu vas bien ou non, et tu ne t'inquiètes pas de savoir ce que tu veux leur dictateur. Tu le sauras bien assez tôt, et tu crains que ses projets ne te plaisent pas. Néanmoins, tu n'es ni menottée, ni escortée de tout un régiment, c'est déjà bon signe. Il n'y a que ces deux bonhommes et leur silence. Lorsque vous pénétrez dans la demeure des damnés, les quelques personnes présentes te fixent à ton passage. Tu sens encore leurs yeux percer ton dos alors que tu continues d'avancer. Quelle indécence. Ils n'ont jamais vu ta face de demi-ange ou bien ?

Tu es emmenée jusqu'à ce qui ressemble à ta propre salle d’audience, bien qu'il n'y est pas de table ou de chaise ici. Juste un grand trône au fond de la pièce. Quelle chance tu as, l'Ombre te fait déjà l'honneur de sa présence, tu n'as même pas à l'attendre comme toi tu as pu faire patienter l'ancien Alpha à l'époque. Que c'est généreux. Un de tes deux « gardes du corps » te fait signe de t'avancer un peu plus. Tu ne retiens pas un roulement de tes prunelles. Lui aussi veut te donner des ordres ? Tu fais néanmoins quelques pas en avant alors que les deux autres mette un genou à terre. Cette petite courbette est ridicule, mais c'est tout à fait le genre de Jaime. Ils sont tous cons chez les damnés d'accepter ce geste de soumission qui n'a l'air de rien comme ça. Mais toi, tu n'en es pas encore là. Et surtout pas pour lui. « Merci pour cette invitation, Jaime. Et pour l'escorte. Je ne mérite pas tant. » Si tu maintiens l'indifférence sur ton visage, le mépris dans ta voix est très remarquable. Ça fait bien longtemps que tu as arrêté de faire semblant face à l'Ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsultima.actifforum.com/t288-kc-insidiously



Messages : 376
Origine du personnage : Damné - masque
Alignement : Loyal mauvais
Emploi : Traficant d'armes



Your Soul
♠ Pouvoirs: Limbo • lvl 2 → Transfert de blessures, Masochisme
♠ Forces & Faiblesses:
avatar


The unfaithful

Message08.02.16 19:57


Un siècle. Un petit siècle, un battement d'ailes. La paix n'est là que depuis un petit siècle, et pourtant le temps de la guerre ouverte te paraît bien loin désormais. Ce temps où tu n'étais plus un leader, mais un sous-fifre à peine plus évolué que les autres. Ce temps où les Diables foulaient eux-mêmes le plan matériel pour ce qui est devenu le conflit le plus sanglant de cette guerre éternelle. Loyal jusqu'au bout, tu n'as pas hésité à obéir au moindre de leurs ordres. Avec, cependant, cette petite voix dans ta tête qui te hurlait que tu étais en train de tout perdre. Que, finalement, tu ne serais jamais le vainqueur de cette guerre. Pas tant qu'une entité existait au dessus de toi. Pas tant que tu serais dans l'ombre de quelqu'un, quand bien même il n'était ni ton géniteur, ni ton Maître. Dire que tu as souffert de leur présence serait un euphémisme. Ton autorité dilapidée, tu as pourtant tenu bon. Tu as résisté, attendu patiemment, jusqu'à ce qu'enfin ils retournent dans leur monde. Te laissant alors à nouveau les pleins pouvoirs sur les tiens. Et le retour au pouvoir fut bien plus violent que tu ne le pensais. Car tu n'as reculé devant rien pour affermir à nouveau une autorité ébranlée par des années de guerre. Tu as crée de nouvelles lois, instauré de nouvelles règles. Et durci le châtiment pour quiconque oserait lever la voix. Mais la fin justifie toujours les moyens, et te voir là, sur ton trône, te rappelle à quel point tu as eu raison de faire tout ça. Tordre les règles, ne pas choisir de nouveau conseiller, t'approprier l'entièreté du pouvoir. Et voilà où tu en es aujourd'hui : seul maître à bord d'une espèce rayonnante, vivante, et bientôt victorieuse.

« Elle arrive. »

Tu quittes immédiatement tes pensées, pour te tourner vers le damné venu jusqu'à toi. Avant qu'un sourire ne se dessine sur tes lèvres. Elle a répondu à ta convocation, et rapidement qui plus est. Aurait-elle finalement compris ? Compris qu'elle est dorénavant réduite au simple statut de symbole d'une époque révolue. D'une époque ravagée, humiliée, sacrifiée par l'incompétence et la stupidité de leaders trop peureux, trop lâches pour oser prendre parti. Dire que tout aurait pu être si différent, s'ils n'avaient pas décidé de commettre l'irréparable. S'ils n'avaient pas osé prendre la décision la plus stupide de leur existence. Une décision qui a coûté la tête à deux de leurs leaders, et la liberté de la dernière. Car si elle tente de se voiler la face, les faits sont ainsi. Elle t'appartient désormais, et n'a d'autre choix que de répondre favorablement à tes requêtes. Ou, plutôt, à tes ordres.

Alors que tu entends le bruit de ses pas, tu ne prends pas la peine de détourner le regard de ton damné. Tu ne vois aucune utilité à la regarder s'installer face à toi, alors que tes hommes posent un genou à terre – l'une des nouvelles règles instaurées lors de la reprise du pouvoir – et s'inclinent. Elle ne le fait pas, bien évidemment. Et tu continues de l'ignorer, dans l'espoir qu'elle finisse par entendre raison. Mais que peut-on attendre de ces volailles, si ce n'est la désobéissance et l'irrespect ? Rien. Tu fais alors signe au damné de s'approcher, avant de lui glisser quelques mots dans l'oreille. Et tu poses enfin ton regard sur la Selenim, alors que ton soldat tend le bras vers elle. Avant qu'elle ne s'effondre au sol.

« Je ne me souviens pas t'avoir invité, pas plus que je ne t'ai autorisé à ouvrir cette trop grande bouche. Et j'ose espérer que tu restera ainsi jusqu'à te souvenir de ce que tu es. »

Finis, les petits jeux que vous avez pu avoir par le passé. Finie, cette situation où tu imaginais être le plumé. Désormais, tu as pu acquérir les pleins pouvoirs sur elle, sur sa vie, et sur sa mort. Mais elle ne l'a jamais compris. Elle n'a jamais réellement mesuré la portée des mots que tu as pu avoir des siècles plus tôt. Et elle n'a jamais pu comprendre qu'elle aussi pouvait partager le destin de ses amis, disparus pour avoir osé jouer à un jeu bien trop dangereux, face à un adversaire bien trop préparé.

« Kaelys... », dis-tu en te levant pour te diriger vers elle. Qu'elle paraît si faible, si... inutile, dans cette position qui ne lui sied pas. Une position humiliante pour une personne comme elle. Une position qu'elle ne doit avoir jamais connu. Forcée de courber l'échine face à toi, face à ta grandeur. Face au pouvoir des damnés. « N'as-tu pas eu ce que je t'avais promis voilà bien longtemps ? Un trône plus grand... Tu en as désormais trois pour toi seule. » Merci au refus de Seth, et à l'idiotie de Ghalia. Grâce à eux, la voilà seule maîtresse des demi-anges. « Pourtant, j'ai l'impression que tu ne tiens toujours pas tes propres engagements... »

Tu te tiens derrière son dos, le regard vissé sur sa personne. Installé ainsi, à même le sol, elle n'a décidément rien d'un leader.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsultima.actifforum.com/t280-jaime-h-long-live-to-the-k



Messages : 690
Origine du personnage : selenim andrealiene
Alignement : neutre
Emploi : propriétaire



Your Soul
♠ Pouvoirs: Clairvoyance
♠ Forces & Faiblesses:
avatar


The offspring of angels

Message09.02.16 20:00


Il préfère t'ignorer ? Il t'a réellement fait venir jusqu'ici pour t'ignorer ? Tout ça pour montrer le mépris qu'il a à ton égard ? Tu t'en doutais, il était inutile de te déplacer pour le constater. Tu lèves une nouvelle fois les yeux au ciel alors qu'il s'adresse à une de ses marionnettes. Ah ! Tu as enfin le droit à son attention, il pose ses prunelles de glace sur toi. Bon qu'est-ce qu'il te veut à la fin ?

Tu n'as pas le temps d'analyser un peu plus, que tu te retrouves les genoux à terre. Sérieusement Jaime ? Un rapport de force ? Même pas de son propre fait. Lâche. « Je ne me souviens pas t'avoir invité, pas plus que je ne t'ai autorisé à ouvrir cette trop grande bouche. Il te faut son autorisation maintenant ? Tu l'ignorais. Pourtant voilà des siècles qu'il a massacré le Conseil des Trois, et il ne s'est jamais montré aussi autoritaire. C'est ridicule. Il s'est levé du mauvais pied sûrement. Et si tu ne l'interromps pas, ce n'est pas par respect. Ou pour respecter ses ordres grotesques. Du tout. Mais parce que gaspiller ta salive pour un personnage pareil te lasse. Néanmoins, malgré ta position de soumission forcée, tu ne baisses pas le regard. Tes iris sont calées dans les siennes, aussi dures et froides. « Et j'ose espérer que tu restera ainsi jusqu'à te souvenir de ce que tu es. » Tu ne retiens pas un rire. Un petit son moqueur. Il a décidé de jouer les gros durs aujourd'hui. Et ça ne lui sied pas du tout. Et peu importe ce qu'il a prévu pour toi, tu ne comptes pas te laisser faire. Lui faire croire que tu es sa chose est une chose, l'être réellement en est une autre.

« Kaelys... » Oh il ose s'approcher ? Ne craint-il pas d'être souillé par la proximité d'une femme ? « N'as-tu pas eu ce que je t'avais promis voilà bien longtemps ? Un trône plus grand ... Tu en as désormais trois pour toi seule. » Mais bien sûr. Tu lui dois tout c'est ça ? Même s'il a tout déclenché, c'est toi qui a décidé de ne pas remplacer tes collègues défunts. Il ne t'a rien imposé du tout. Tu as voulu régner seule après son massacre, rien de plus. S'il n'avait pas été là, tu l'aurais eu ton trône plus grand. Même si, oui tu dois le reconnaître, ça t'aurait pris plus de temps. Mais ça, peu importe, tu n'es pas impatiente. Pas comme lui. « Pourtant, j'ai l'impression que tu ne tiens toujours pas tes propres engagements ... » De quoi parle-t-il ? De la neutralité éternelle des selenims ? C'est ça qu'il est venu réclamer plus fort ? Que ton peuple passe officiellement du côté des damnés ? Après tout ce temps, sa patience commence seulement à faillir ? « Je te fournis des selenims dont tu as besoin pour ta stupide guerre, je ne vois pas ce que tu veux de plus. » Mais tu ne peux pas t'arrêter là. Non pas cette fois. C'est finit le contrôle de soi. Ce temps là est révolu. Tu peux te permettre de jouer la provocation aussi. Tu ne crains pas la mort. Puisque le meurtre de la dernière représente des selenims déclencherait un véritable carnage dans ses rangs. Ton peuple a déjà accepté beaucoup, ce dernier affront lancerait une guerre qu'il ne contrôlerait pas. Et tu le juges assez intelligent pour en avoir conscience. Voilà peut-être ton erreur, tu le surestimes. « Tu n'obtiendras pas plus de soutien de ce côté là. Tu le savais très bien lorsque tu as accepté la paix avec moi il y a des siècles. Ou alors admet, que ta grandeur ne suffit pas, et que tu t'es trompé. Une nouvelle fois. » Il avait l'excuse de son nouveau rôle la première fois. Mais maintenant il ne peut plus se cacher derrière ça.




And I've nothing to prove to you

Broke down, thought that I would drown. Hope that I've been found, 'fore I hit the ground. Sun rays out the corner of my eye, hey. Saw you weeping, saw you creeping. Saw you sneaking in the shadow's dawn. I feel so strong. Saw you out the corner of my eye.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsultima.actifforum.com/t288-kc-insidiously



Messages : 376
Origine du personnage : Damné - masque
Alignement : Loyal mauvais
Emploi : Traficant d'armes



Your Soul
♠ Pouvoirs: Limbo • lvl 2 → Transfert de blessures, Masochisme
♠ Forces & Faiblesses:
avatar


The unfaithful

Message19.02.16 22:17


Ses mots t'extirpent une grimace. Elle ose jouer de provocation dans cette situation, alors même qu'elle est forcé à poser genou à terre devant toi. Tu ne peux supporter une telle attitude, spécialement venant de cette femme indigne de confiance, incapable d'assumer ses décisions. Incapable de voir que, sans toi, elle ne serait pas à cette position aujourd'hui. Maîtresse des Selenims, elle s'imagine ton égale. Elle se persuade de ne rien te devoir, et d'être bien plus qu'un pantin entre tes mains. Pourtant les faits sont là, tu es celui qui a décidé de la maintenir en vie. Tu es celui qui a le pouvoir de vie et de mort sur elle. Tu es celui qui peut, d'un simple geste, anéantir les rêves utopiques de ces volailles dépassées par les événements, incapables de se mettre à niveau. Il n'y a rien de plus horripilant que ces bestioles qui commencent à s'agiter une fois dos au mur, remuant inutilement leurs lèvres poisseuses pour tenter d'en extraire le venin de la provocation. Mais, alors que tu te tiens toujours derrière elle, tu ne peux t'empêcher qu'elle n'a pas totalement tort.

Trompé... Oui, tu es forcé de l'admettre, tu t'es trompé sur de nombreuses choses. De trop nombreuses erreurs ont été commises sur le dossier des selenims. Et si les choses étaient à refaire, sans doute agirais-tu différemment. Mais l'heure n'est pas à l’apitoiement. Tu as toujours une guerre à préparer, à gagner, malgré cette paix fragile qui s'est installée. Une paix précaire, instable, qu'une simple étincelle pourrait rallumer avec la force d'une tempête.

« Je me suis trompé, oui. En croyant Seth capable de réfléchir, en vous croyant trop lâches pour vous attaquer à moi. En vous croyant utiles. »

Une fausse alliance, un soutien dispensable. Voilà ce que représentent aujourd'hui les selenims à tes yeux. Des créatures aussi lâches qu'hautaines, incapables d'assumer leurs choix, incapables de voir qu'une telle guerre finira, tôt ou tard, par les toucher. Tu pensais Seth capable de voir sur le long terme, et de prendre les meilleures décisions pour son peuple, mais tu t'es trompé sur ce point. Et si lui ne l'a pas pu... comment pourrait-elle le voir ? Elle qui n'a rien d'un véritable leader, qui n'existe que par les autres. Et qui n'a jamais rien accompli par elle-même. Elle représente particulièrement bien les spécificités de son espèces : autoproclamés ambitieux, et pourtant incapables d'agir quand l'occasion se présente.

« Mais je ne t'ai pas convoqué pour te parler de tes volailles... Souviens-toi, quand nous avions passé notre accord. Je te permettais d'obtenir une place au Conseil, tu me promettais une armée... et un héritier. L'aurais-tu oublié ? »

Un héritier, voilà ton plus grand désir. Ton plan sur le long terme, celui que Kaelys ne peut pas voir. Elle qui se contente de se regarder le nombril, s'enfermant dans un cocon qu'elle imagine impossible à briser. Fermée au monde qui l'entoure, fermée aux autres. Elle s'imaginait pouvoir enterrer ses promesses en profitant du chaos de la guerre. Et elle avait tort. Car tu n'as jamais oublié cette promesses brisée, cet héritier assassiné. Ce plan tué dans l'oeuf alors qu'elle engageait un mercenaire damné pour porter l'acte fatal. Mais aujourd'hui, les choses ont bien changé. Tu peux te permettre de remettre l'idée de la progéniture sur la table, sans craindre de nouvelle trahison de sa part. Car, aussi idiote soit-elle, tu la sais capable d'un minimum de réflexion. Tu la sais capable de voir qu'une nouvelle trahison signerait ni plus ni moins que sa propre mort. A laquelle suivront celles de ses lieutenants, et de toute son espèce.

« La seule condition pour que nous soyons en ''paix'', est de tenir tes engagements. Et cette fois, je ne te le demande pas. »

D'une poigne ferme, tu l'attrapes par la nuque pour lui redresser le buste. Toujours à genoux, elle paraît toutefois plus digne qu'il y a quelques secondes à peine. Tu jettes un mouvement de tête aux quelques personnes présentes dans la salle, avant de les voir la quitter presque immédiatement. La libérant ainsi de l'oppression installée par ton soldat damné.

« Tu veux la paix ? Tu veux rester hors de cette guerre ? Donnes moi ce que je veux. Ou je ferai envoyer chacun de tes parfaits petits soldats à la mort. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsultima.actifforum.com/t280-jaime-h-long-live-to-the-k



Messages : 690
Origine du personnage : selenim andrealiene
Alignement : neutre
Emploi : propriétaire



Your Soul
♠ Pouvoirs: Clairvoyance
♠ Forces & Faiblesses:
avatar


The offspring of angels

Message19.02.16 23:17


« Je me suis trompé, oui. » Miracle. Enfin un éclair de lucidité. Tu n'espérais pas autant de sa part. Ne blesse-t-il pas trop soon ego en admettant  tout haut ce que tout le monde pense tout bas ? Devant public en plus. Tu pourrais l'aplaudir. Vraiment. Pour plus de provocation. Mais il reprend vite. Pour se justifier. Pour ne pas assumer totalement ses erreurs. Voilà un comportement qu'il lui ressemble plus. Accuser autrui, remettre la faute sur les autres. Tel un petit chef immaculé. « En croyant Seth capable de réfléchir, en vous croyant trop lâches pour vous attaquer à moi. En vous croyant utiles. » Oui. Sa faute. Il n'avait pas qu'à préférer passer par Seth. Lui qui le valorisait puisqu'il avait l'avantage de ne pas être une femme. Si seulement, une dernière fois, il aurait eu l'intelligence de te concerter. Et uniquement toi. Tu aurais étais plus encline que Seth. Moins fourbe que votre première alliance. Il a eu tord. Il a eu de mauvais jugements. Résultat, il n'a toujours pas exactement ce qu'il veut. Il ne peut s'en prendre qu'à lui même et ses trop grandes envies de grandeurs pressantes. « Si on ne t'est d'aucune utilité, tu n'as pas donc pas besoin de mes selenims, je peux cesser de t'en fournir. » Tout le monde sera content ainsi. Il pourra cesser d'accuser les demi anges. Tu pourras arrêter d'envoyer à la mort ton peuple selon ses désirs. Mais tu n'es pas assez folle pour croire que c'est ça qu'il veut à terme. Au fond, il est bien trop heureux d'avoir votre soutien. Même officieux.

« Mais je ne t'ai pas convoqué pour te parler de tes volailles ... Souviens-toi, quand nous avions passé notre accord. Je te permettais d'obtenir une place au Conseil, tu me promettais une armée ... et un héritier. L'aurais-tu oublié ? » Un héritier ? Mais n'a-t-il toujours pas fini avec cette obsession malsaine ? Tu es persuadée que n'importe quelle damnée un peu ambitieuse serait ravie d'ouvrir les cuisses pour son patron. Il n'a pas besoin de toi ou de ton ventre. « Je te l'ai donné. Et c'est l'un des tiens qui te l'a enlevé. L'aurais-tu oublié ? » Tu as effectivement pondu sa progéniture. C'est un fait. Tu as mis au monde l'héritier tant désiré. La suite a été plus compliqué, certes. Mais tu as mené ta grossesse à terme. Donné au monde un mini vous. Il aurait du te garder captive à ce moment là. Et t'arracher ton enfant avant que tu t'en mêles. Il n'a pas su protéger son fils de ta fourberie. Il ne peut que se le reprocher à lui même. « La seule condition pour que nous soyons en ''paix'', est de tenir tes engagements. Et cette fois, je ne te le demande pas. » Plait-il ? Qu'il prenne, qu'il prenne. Tu te poignarderas s'il le faut. Ta régénération est plus forte que la Malédiction. Tu ne crains rien. Ton absence d'instinct maternel te le permet. En a-t-il seulement conscience ? Ou compte-il t'enfermer cette fois dans une cage pour prévenir les risques ? Non, il ne peut pas. Ton absence serait remarquée. Tu es une leader. Même s'il te considère inutile et lamentable à ce poste. C'est un fait qu'il ne peut pas t'enlever. Tu sièges au Conseil. Point. Il ne peut pas faire ce qui lui chante comme un gamin capricieux.

Tu sens sa main froide s'accrocher à ton coup. Tu sens la force te redresser légèrement. Monsieur cherche le rapport de force. Très bien. Monsieur aura son rapport de force. Et le magnétisme qui te retenait au sol s'envole. Comme les spectateurs. Tout disparaît. Ne laissant plus que deux leaders attisés par la haine de l'autre. « Tu veux la paix ? Tu veux rester hors de cette guerre ? Donnes moi ce que je veux. Ou je ferai envoyer chacun de tes parfaits petits soldats à la mort. » Plutôt crever maintenant. Au lieu de décaler le compte à rebours. Tu ne te feras pas tuer par ta descendance. Une descendance que tu refuses d'avoir avec lui ou un autre. Mais surtout avec lui.  « Je n'ouvrirai pas les cuisses pour une paix que tu ne m'accorderas jamais. » Tu ne te débats pas encore. Tu ne veux pas lui donner la sensation qu'une proie a pour sa victime. Tu refuses de lui donner ce plaisir jubilatoire d'un type complètement cinglé. « Va donc engrosser une des tiennes, au lieu de vouloir peupler le monde de bâtards. » N'est-ce pourtant pas le point commun de vos deux races ? La pureté, le sang pur ? Pourquoi tient-il absolument à briser ces règles officieuses ? C'est parfaitement ridicule. Il est parfaitement risible. N'importe quel selenim ou damné lamba cherche à éviter de mélanger leurs espèces. Tu ne comprends vraiment pas comment un dictateur tel que lui est obsédé à ce point de mélanger vos deux sangs.

Toujours calme, tu offres encore sagement ta nuque à ses doigts pressants. Ce sentiment de supériorité le laissant encore légèrement assez apaisé. « Ça n'arrivera pas cette année. » Tout. Ses plans. Ses projets ridicules. Son idée fixe vous concernant. Rien de tout ça n'est inscrit dans l'evenir. « Tu penses bien que je surveille mes arrières, maintenant plus que jamais. Ce n'est pas ce futur que j'ai vu pour moi. Pas de bâtard de ma part pour toi. » Il peut arrêter sa folie maintenant, ne pas croire à un coup de bluff de ta part et te renvoyer sagement chez toi. Oui, vraiment, il peut.




And I've nothing to prove to you

Broke down, thought that I would drown. Hope that I've been found, 'fore I hit the ground. Sun rays out the corner of my eye, hey. Saw you weeping, saw you creeping. Saw you sneaking in the shadow's dawn. I feel so strong. Saw you out the corner of my eye.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsultima.actifforum.com/t288-kc-insidiously



Messages : 376
Origine du personnage : Damné - masque
Alignement : Loyal mauvais
Emploi : Traficant d'armes



Your Soul
♠ Pouvoirs: Limbo • lvl 2 → Transfert de blessures, Masochisme
♠ Forces & Faiblesses:
avatar


The unfaithful

Message22.02.16 17:06


Pourtant, tu es réellement prêt à te passer de l'aide des demi-anges. Une aide dispensable, officieuse, qui n'a jamais fait peser la balance de ton côté depuis votre accord. Avec ou sans eux, il n'y a strictement aucune différence. Peut-être sur le nombre de damnés tués, remplacés alors par les selenims. Mais est-ce suffisant ? Non, absolument pas. Tu attendais plus de cette alliance, quand bien même les selenims traînent la patte et ne s'affichent pas ouvertement de ton côté. Qu'importe, puisque tu imaginais leur sens du devoir bien au dessus de leurs convictions personnelles. Que de déception alors pour toi de constater que non. Que ces créatures perfides sont bien plus égocentriques que n'importe quelle autre race. Que rien d'autre que leur petite personne n'importe pour eux. Qu'ils sont incapables de voir la pièce dans son ensemble, beaucoup trop focalisés sur leur petite bulle. Et là encore, alors que tu veux simplement récupérer ce qui te revient de droit, elle te fait l'affront de refuser. En prétextant t'avoir déjà donné ton héritier. Une trahison qui remonte à loin, et qui pourtant reste vive dans ton esprit.

« La pureté du sang, hein ? C'est une vision archaïque, dépassée. »

Non pas que tu ne partages pas cette vision des choses. Ton éducation et toute ta vie sont basées sur les notions de pureté. Tu as été élevé avec l'idée même que les bâtards n'offrent rien de bon, qu'ils ne méritent rien de mieux que la mort. Et pourtant, tu es prêt à briser cette règle tacite pour t'offrir, enfin, ce bâtard d'une Selenim. Ce bâtard d'une conseillère. Voilà ce qu'elle ne semble visiblement pas comprendre, et ce que tu veux avant tout : l'enfant d'une conseillère. Pour poser toi-même un pied dans la hiérarchie des demi-anges. Et une fois Kaelys effacée, prendre totalement le contrôle de cette espèce de lâches, de fuyards. Pour en faire le bras armé des damnés, tout simplement.

« Ne dit-on pas que l'avenir est toujours en mouvement ? Cinq siècles plus tôt, aurais-tu pu réellement prédire que les diables allaient revenir, ou que ton cher Seth allait mourir de la sorte ? »

Toujours derrière elle, ta main posée sur sa nuque, tu te contentes de la regarder. Immobile au centre de cette salle désormais vide, tu cherches un moyen d'obtenir ce que tu veux, dessinant dans ta tête tous les scénarios possibles et imaginables. Mais rien ne te vient. Son refus est ferme et définitif, et tu ne vois absolument pas ce qui pourrait lui faire changer d'avis. A moins que... Tu réfléchis un instant à te passer de son avis. Qui est-elle, après tout, pour oser te dire non ? Une moins que rien, une écervelée qui a seulement eu le mérite d'avoir plus de cervelle que les deux autres. Qui a eu le maigre avantage d'avoir été dans ton lit, et d'avoir accepté cette alliance. Aujourd'hui, elle comprendra à nouveau que ne pas accéder à tes requêtes est une bien mauvaise idée. Personne ne te refuse quoi que ce soit.




Owners of dogs will have noticed that, if you provide them with food and water and shelter and affection, they will think you are god. Whereas owners of cats are compelled to realize that, if you provide them with food and water and shelter and affection, they draw the conclusion that they are gods.

(c) acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsultima.actifforum.com/t280-jaime-h-long-live-to-the-k



Messages : 690
Origine du personnage : selenim andrealiene
Alignement : neutre
Emploi : propriétaire



Your Soul
♠ Pouvoirs: Clairvoyance
♠ Forces & Faiblesses:
avatar


The offspring of angels

Message22.02.16 20:45


« La pureté du sang, hein ? C'est une vision archaïque, dépassée. » Son hypocrisie t'arrache quelques notes de moquerie. Il ose prononcer ces mots sans aucun tremblement dans sa voix. Archaïque. Mais toutes ses pensées le sont. A commencer par sa misogynie ridicule. Sans compter cette soif de pouvoir et cette pulsion incessante d'ambition pour une guerre qui n'a jamais été réellement la sienne. Si l'archaïsme avait un visage il prendrait le sien à n'en pas douter. Il est simplement grotesque de vouloir faire croire le contraire. Il dérive sur une vision qui ne devrait pas envahir la tête d'un chef damné. Et il n'assume pas. C'est tout. C'est dommage. « Si tu veux mais l'avenir ... » « Ne dit-on pas que l'avenir est toujours en mouvement ? Cinq siècles plus tôt, aurais-tu pu réellement prédire que les diables allaient revenir, ou que ton cher Seth allait mourir de la sorte ? » Ouais, ça tu regrettes. De ne pas avoir été plus vigilante. Si seulement tu avais vérifié plus fréquemment l'avenir de tes collègues. Vous n'en seriez pas là. Ça te laisse encore un goût âpre sur la langue. Malgré les siècles écoulés. Malgré ta place de leader confirmée. Oui, tu voulais régner seule. Mais pas comme ça. Pas avec Jaime sur le dos. Gamin capricieux toujours là à t'accabler de reproches et réclamer monts et merveilles. Tu as ce que tu voulais, pas pas exactement comme tu l'aurais souhaité. Si seulement tu avais fait plus d'efforts sur la fréquence de tes visions. Vous auriez pu empêcher ça. Même si aucune de tes prémonitions ne s'est avérée fausse. Malgré les changements prévu pour les modifier. Tout ce que tu as vu de l'avenir a fatalement finit par se réaliser. Tu crois toujours que vous auriez pu faire quelque chose, n'importe quoi, si vous saviez ce qu'allait faire Jaime. Ta faute. Complètement. Tu as la chance de pouvoir te projeter dans l'avenir et assurer les arrières du Conseil, et tu n'as rien fait. Absolument rien. Tu t'es cachée dans cette peur ridicule qu'implique la vulnérabilité de ton don. Ce que tu fais toujours présentement. Puisque la seule personne en qui tu avais confiance lors de ta transe est mort. Par l'homme fantasque qui se tient derrière toi. Il aurait dû être ta première priorité. Ta principale menace a éradiquée. Malgré les risques de guerre.




And I've nothing to prove to you

Broke down, thought that I would drown. Hope that I've been found, 'fore I hit the ground. Sun rays out the corner of my eye, hey. Saw you weeping, saw you creeping. Saw you sneaking in the shadow's dawn. I feel so strong. Saw you out the corner of my eye.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsultima.actifforum.com/t288-kc-insidiously






Contenu sponsorisé

Message

Revenir en haut Aller en bas
 

But in the end it doesn't even matter (jaime)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» aucun rapport j'avoue mais j'aime les pipes
» [Inutile] J'aime / J'aime pas
» PV série Militaire 5/5
» 08. Anyway the wind blows doesn't really matter to me
» Par un étrange hasard... [RP Darren - Kelsey]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORS ULTIMA :: 
Can't get enough
 :: 
L'historique
 :: 
RP saison 1
-