AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 
Event Halloween - Thoruth & Katniss



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




avatar


Invité
Invité
Message16.11.15 8:11



Event Halloween - Thoruth & Katniss

Avec Katniss B. Park

    Personne n’aurait pu prévoir ce qui c’était passé. C’est vrai : qui aurait su qu’un simple boulot d’homme à tout faire, sublimé par un message étrange, risquait de se terminer dans une chasse à… l’homme. Oui, parce que ce n’était pas simplement n’importe quel homme dont on parlait. Comme toujours d’ailleurs. Cet homme-là, c’était un berserker. Ce genre de monstre qui pétait une crise pour tout faire flamber, ce genre de chose qui ne fallait pas mettre en colère au risque simplement de mourir dans d’atroce souffrance. À en croire la légende, c’était de puissantes créatures surnaturelles. Pourquoi alors une chasse à l’homme ? Tout simplement que son grade actuel n’était que tout seulement un simple homme, sans démon à l’intérieur de la tête qui dévorait petit à petit son âme. Juste lui, lui seul d’ailleurs. Vingt-quatre heures et toute sa vie prend un autre tournant…

24 heures plus tôt

    Les matins que pouvait avoir Thoruth, au réveil, n’étaient pas de simple matin qu’une personne normale pouvait avoir. C’est vraie, le nombre de fois où Thoruth n’avait aucune idée de ce qui s’était passé la veille, lorsque le misérable Za-Egel, le démon qui séjournait depuis plus de trente ans dans sa tête, prenait place et guidait son corps en mettant son âme en stand-by. Et voilà que les soirs, il pouvait être une tout autre personne. Le matin par contre, c’était tout à son honneur. Il était libre de tout mouvement, bien que les après-midi, il pouvait, malheureusement, entendre les vomissements du démon, à croire que cela allait dans un seul et unique sens, lui pouvait l’entendre et le contraire lui était complètement impossible. Mais il avait fini, dans un certain désespoir, par s’y faire. Accompagné par une ou deux damoiselles dans un lit d’hôtel complètement inconnu, enfin, il avait, aussi, fini par reconnaitre où il était particulièrement à certains endroits de la ville de Toronto.

     Mais cette fois-ci, ce réveil là, avait étrangement calme. À ses bras, personne, il pouvait scruter la pièce de fond en comble, rien, nada ! À croire qu’il avait dû disparaître spontanément pendant la nuit. Il aurait pu sourire ! Mais il ne le fit pas, il savait très bien que d’une façon, il allait trouver quelque chose qui ressemblait à Za-Egel et qu’il allait déchanter. Sa tête bascula vers le sol, effectivement, il ne fallait jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, un dicton qui ne l’avait oublié. Bien sûr, il ne pouvait s’empêcher d’aimer la vue vorace de cette gente dame en petite culotte sous le lit. D’ailleurs, comment avait-elle pu se retrouver là, elle ? Il ne chercha guère de réponse et sortit aussitôt du lit sans vraiment tenter de comprendre si oui ou non, il devait la faire sortir de la chambre. Finalement, cela avait été un matin naturellement naturel, signé Za-Egel.

    Une fois sous la douche, il avait pu réfléchir quand même à une partie de la veille. Alors qu’il était dans son état normal, conscient en autre. Le message qu’il avait reçu d’un client, si il en était un, avait été étrangement inquiétant, non, étrange. Pourtant, Thoruth ne pouvait s’empêcher de vouloir chercher plus loin dans ce message :

« Si tu veux retrouver sérénité et paix en toi,
Cherche alors à Waterfront,
Tu pourras, le temps d’un simple nuit, être ton toi intérieur,
Par contre, la mort te suivra de très près. »


    Retrouver sérénité et paix ? D’une certaine façon, cela pouvait lui plaire, cela lui plaisait. Qu'est-ce qui ne donnerait pas pour se retrouver seul une journée, voir même une nuit, seul dans sa tête et dans son corps ? Une fois sortit de sous la douche, il en oublia ses propres envies et se retrouva, lui et la chambre à présent vide de toute personne, seul avec lui-même.

    C’est ainsi que dans l’après-midi de ce début de matinée qu’il commença à se mettre à l’ouvrage, son métier lui permettait de subvenir plus qu’à ses besoins. Il choisissait les bons clients et qui payait assez bien, pour que lui-même fasse un boulot ingrat que personne n’osait faire, du moins, pas les personnes normales. Cette fois-ci, ce fut une étrange personne qui lui avait donné brièvement rendez-vous pour remettre une certaine lettre à une certaine personne.

    Après quelque minute de marche. Le voilà devant le mystérieux café : la devanture de l’établissement montrait une légère recherche dans le genre, les vitraux vintages semblaient si vieux datant peut-être même de l’avant-guerre, et le bois massif dont avait été construit la boutique de café exposait la richesse de l’entrepreneur. Ce dernier voulait, semble-t-il, faire en sorte que ses clients fassent leur affaire en toute discrétion.

    Sans attendre plus, ses premiers pas le dirigèrent vers son client… Sa cliente. Vue de dos, elle semblait légèrement petite, vêtue d’un long manteau verdâtre aux couleurs des feuilles d’un chêne, son capuchon faisait en sorte que son visage soit méconnaissable. Il ne prenait donc pas la peine de trop se forcer sur la jeune fille, et finit par s’asseoir devant elle. Ses fins doigts attrapèrent une lettre blanche, en cachemire orné de bordure dorée, pour la faire glisser jusqu’à Thoruth.

— J’espère que vous remettrez cette enveloppe en main propre à son destinataire. Elle ne doit être ouverte que par lui, et par lui seul. Au risque que vous ne soyez impayé.

    Sans que Thoruth ne prenne la parole, elle sortit une deuxième enveloppe, cette fois-ci, d’une couleur beigeâtre aux bordures ébène charbonneuses.

— Votre destinataire, les informations et les premiers payements sont à l’intérieur.

    D’un silence cadavérique, elle se leva pour disparaître de la boutique. Il resta un instant assis sur le canapé en cuir marron pour regarder la photo du destinataire : un homme, tout juste la trentaine, il ne semblait pas être du coin, mais il était reconnaissable par ses cheveux vénitiens. Il sortit ensuite un petit bout de papier indiquant simplement un lieu : Waterfront. Les horaires de la livraison se finissaient à ce soir au risque que le payement ne soit qu’un simple bout de chèque invalide. Il n’attendit plus de temps et se mit directement en route pour Waterfront. Repensant en route à la mystérieuse missive du soir dernier. Il ferrait une pierre de coup.

    Le bateau s’achemina doucement vers les côtes sableuses de Waterfront. Les quelques personnes qui s’attroupaient sur cette plage étaient celles qui allaient fêter l’Halloween. Thoruth ne comprenait toujours pas cette culture, qui avait-il de bien ou de drôle à être quelqu’un d’autre ? Mais rien ne le ferait se mettre dans des états théoriques pour les comprendre. Il avait fini par ne pas penser à ces créatures humaines. Les quelques costumes que les gens avaient commencé à enfiler ressembler à des personnages de jeux vidéos. Bien sûr, pour Thoruth, les jeux vidéo lui étaient méconnus.

    Quand il posa le pied à terre, son être se sentit soudainement mal. Ce n’était pas un mal dû à des blessures, mais plutôt un mauvais présage. Évidemment, le cher berserker avait vécu pire, ce n’était pas un malaise comme celui-ci qui allait le faire faire demi-tour. Il allait livrer cette enveloppe et empocher l’argent qui allait avec.
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas



Messages : 1283
Origine du personnage : Chimère Furie
Alignement : Chaotique mauvais
Emploi : Agente de libération conditionnelle



Your Soul
♠ Pouvoirs: - Acidité : La sueur qui recouvre la peau de Katniss peut devenir acide comme une sorte de ''carapace'' luisante au point où cela peut former de petites gouttes acides qu'elle peut projeter sur celui ou celle qui se trouve devant elle. - Lecture des rêves: Savoir le plus grand rêve de sa victime est un atout, car il y a toujours un moyen pour le détruire... - Trait électrique: Et Sbaff! Un projectile électrique en pleine gueule qui fait mal, mais qui immobilise la pauvre victime touchée durant quelques minutes! - Création d'émotion: Créer une émotion qui n'est pas présente c'est toujours marrant pour la victime... Ou pas! - Destruction: Et boom! Bye bye l'objet visé! Sauf qu'il ne doit pas être plus lourd que la jolie Furie. - Téléportation Instantanée: Voyager d'un endroit à l'autre sans efforts, ça économise du temps! - Homoncule de Terre: Être protégé de toutes attaques grâce à un homoncule durant quelques minutes peut avoir son utilité. - Lame de Ténèbres: Voici une jolie lame de dix mètres de diamètre qui peut trancher comme du beurre la chair ainsi que la pierre. - Barrage Mental: Impossible de savoir son alignement ou de lui balancer une attaque psychique à la gueule! - Appel de l'Arcadie: Elle peut augmenter de vingt fois sa vitesse et sa force pendant dix minutes - Capacité spécifique du Fae : Rendre une cible tarée grâce à un regard.
♠ Forces & Faiblesses:
avatar


Kitkat Queen Of Anger

Message21.11.15 6:44

Video Games Are Dangerous
ft. Thoruth & Katniss

Halloween. Lorsque tu étais une adolescente, cette fête rimait avec soirée entre amis à boire de l'alcool et à consommer des produits illicites. Aujourd'hui? Cela rimait pas mal à la même chose, mais avec le costume idiot en moins et une plus forte dose d'alcool qui circulait librement dans tes veines. Trop vieille - enfin, vieille est un euphémisme puisque tu es immortelle - pour ces conneries à te peinturlurer le visage pendant des heures pour ressembler à une créature quelconque. Tu es déjà une Furie, ça devrait suffire, non? Plus ou moins élevé comme une humaine avec l'idée bien ancrée dans ton crâne que tu vaux mieux qu'eux, surtout si tu te compares à tes clients, il t'arrive parfois d'oublier qu'il y a une Reine pour gouverner ton espèce et que tu fais partie de ses sujets. Voilà une autre belle connerie. Comme quoi vivre en toute liberté n'existait pas surtout avec une Reine aussi caractérielle qu'une Furie. De quoi faire de nombreuses étincelles.

Donc, pourquoi tu t'étais rendu à Waterfront? Suite à une invitation d'une amie de quelques années ta cadette qui avait oublié l'espace d'une soirée tes trente-trois ans, tu avais décidé de te rendre sur place puisque ta soirée ne s'annonçait pas des plus palpitantes. Certes, malgré que les gamins d'une vingtaine d'années tous déguisés en des personnages que tu ne connaissais pas le moins du monde, tu pouvais te consoler en venant au fait que oui, tu es loin de faire ton âge. Un autre avantage de ne pas connaître une existence aussi courte que la leur. Après quelques verres, tu vas vite faire abstraction de leur âge et de leurs costumes ridicules. Tu es là pour t'amuser même si tu n'as aucune idée d'où est passée ta partenaire après avoir reçu un appel des plus étranges. Oh, bien sûre, elle refera surface un jour ou l'autre et quand ça sera le cas, tu ne vas pas te gêner pour lui tomber dessus sans la moindre once de remords. Non, l'idée qu'elle s'est fait tabasser par une brute épaisse ne te traverse pas l'esprit, car c'est seulement ta colère, ta rancune et surtout ta jalousie qui parle à la place de ta raison. Tant pis. Pour l'instant, tu n'es pas là pour ça. Tu veux juste te vider la tête.  

À peine avais-tu posé ton pied sur l'île où des bouteilles ainsi que des canettes de bière traînaient çà et là, tu pouvais remarquer tu avais un peu de retard sur les autres. Quelques minutes plus tard, tu avais réussi à mettre la main sur ton amie, un verre à la main en train de faire connaissance avec une espèce de bestiole non identifiée et une autre fille à la peau excessivement pâle dont les ongles noircis d'une vingtaine de centimètres te laissait perplexe. Et maintenant? Te voilà en train de danser au rythme d'une musique excessivement forte. Pour une soirée du mois d'octobre, l'énorme feu de camp sur le bord de la «plage» peut sembler presque inutile. Loin de t'imaginer que cette «chaleur» est annonciatrice d'une nuit de cauchemars, tu as seulement l'impression d'avoir de la chance. De plus, cette étrange sensation qui envahit ton corps, celle de la faiblesse qui commence doucement à pointer le bout de son nez, est atténué par l'alcool que tu consommes de plus en plus en grande quantité. Il faut avouer que tu as l'habitude de t'enivrer au point que la soirée ainsi que le reste de la nuit se transforme en un gigantesque trou noir. Quelle connerie peux-tu faire pendant ce long laps de temps? Beaucoup trop.  

Alors que tu ne remarques pas qu'autour de toi les gens commencent à adopter un comportement de plus en plus étrange - certains se mettent à grogner sans aucune raison tandis que d'autres quittent tout simplement les lieux afin de s'enfoncer entre les arbres - parce que tu es trop occupée à danser avec une humaine qui ne participe pas à la tradition d'enfiler un costume, un type salement éméché vient dans ta direction. Pourquoi le crois-tu éméché? Il suffit de jeter un œil à sa démarche traînante et à son teint livide presque vert. Lorsqu'il est enfin à ta hauteur, ce dernier te fonce pratiquement dessus en grognant tout en tentant de t'attraper par le bras. Sans la moindre gêne, tu le repousses en lui disant d'aller voir ailleurs. Non mais franchement, si c'est ça son plan drague, il devrait revoir ses bases! Tu n'as pas le temps de te retourner que ce connard revient à la charge, mais cette fois-ci, au lieu de tenter de te prendre par le bras, ce dernier se penche vers l'avant pour essayer te de... Mordre?! Ni une ni deux, tu réagis au quart de tour en le poussant de toutes tes forces vers l'arrière. Le voilà qui titube, mais à la place de tomber sur le dos, chose qui devrait se produire à cause de ta puissance surnaturelle, le pauvre type reste encore sur ses deux pieds. Qu'est-ce que c'est que ce bordel?! Avant que tu ne puisses trouver une réponse à ta question, des grognements provenant de ton dos te contraint à quitter des yeux l'autre cinglé pour te retrouver devant... Une demi-douzaine de zombies... Ton instinct de survie n'attend pas d'analyser la situation que ton esprit te soumet l'ordre de te téléporter quelques mètres plus loin, sauf que... Tu ne bouges pas. Ton corps reste au même endroit. Tu penses à invoquer un homoncule, mais sans plus de résultats.

Au moment où le mode calme veut laisser la place au mode panique, tu remarques une ouverture dans le cercle de zombies qui ne cesse de s'agrandir autour de ta petite personne. À la seconde où tu fonces entre les silhouettes aux allures de cadavres, tu remarques un homme qui doit bien faire deux fois ta taille ainsi que ton poids avec le même air tout aussi perdu que le tien. Quand tu passes devant lui, ta main se saisit de son poignet pour le tirer dans ta course folle vers dieu sait où entre les arbres. Tant pis pour la politesse ainsi que les présentations. Lorsque tu te crois enfin en sécurité, tu t'arrêtes, complètement à bout de souffle. Encore un phénomène étrange. Depuis quand t'épuises-tu aussi vite après une aussi courte distance? Le haut de ton corps penché vers l'avant, tes mains sur tes cuisses, tes poumons te quémande une forte dose d'oxygène, puis quand tu te sens prête à ouvrir la bouche, ton regard se tourne vers l'homme que tu peux facilement comparer à un géant. Vous avez une idée de ce... Qui se passe? Arrives-tu à articuler pendant que te redresse pour te donner un minimum de dignité. On dirait que les gens sont devenu fous. Tout se passait bien jusqu'à ce que des gens commencent à m'encercler. Ils ressemblaient à des... Allez Katniss, tu peux le dire quitte à passer pour la cinglée de service qui a trop bu. Zombies. Tu vois, ce n'était pas si difficile... Et qu'est-ce que tu dois faire maintenant? Si les gens commencent à devenir fous, je vais regagner le port et prendre le premier bateau pour retourner en ville... Vous venez ou vous restez ici? Certes, tu ne connais pas cet homme, mais vu les muscles qu'il se traîne, une armoire à glace pour repousser ces bestioles peut être utile. Bien entendu, aucun de vous deux ne sait que l'autre est normalement une créature surnaturelle et que dans ton cas, tu uses de tes pouvoirs pour t'extirper d'une mauvaise situation. Ah oui, le petit détail que tu ne sais pas encore, c'est que tu ne peux pas partir d'ici jusqu'à ce que les rayons du Soleil pointent le bout de leur nez à l'horizon...



Kitkat
I know that we've been messed up. All the nights and the fights and the blood and the breakups you always had to call off. I'm pain, I'm a child, I'm afraid to lose you and yet you understand like no one can. Know that we don't look like much but no one fucks it up like us (♠️) Army
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsultima.actifforum.com/t129-katniss-i-m-no-damsel-in-d
 

Event Halloween - Thoruth & Katniss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» EVENT: Halloween Wedding [public]
» Event Halloween • Trick or Treat
» Event Halloween : 1ère Etape
» Event Halloween : 3ème Etape
» [Event Halloween] La fée des glaces et l'aiglon peureux
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORS ULTIMA :: 
Can't get enough
 :: 
L'historique
 :: 
RP saison 1
-