AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 
Long I stood there, dreaming dreams no mortal ever dared to dream before || Katniss



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant



Messages : 1283
Origine du personnage : Chimère Furie
Alignement : Chaotique mauvais
Emploi : Agente de libération conditionnelle



Your Soul
♠ Pouvoirs: - Acidité : La sueur qui recouvre la peau de Katniss peut devenir acide comme une sorte de ''carapace'' luisante au point où cela peut former de petites gouttes acides qu'elle peut projeter sur celui ou celle qui se trouve devant elle. - Lecture des rêves: Savoir le plus grand rêve de sa victime est un atout, car il y a toujours un moyen pour le détruire... - Trait électrique: Et Sbaff! Un projectile électrique en pleine gueule qui fait mal, mais qui immobilise la pauvre victime touchée durant quelques minutes! - Création d'émotion: Créer une émotion qui n'est pas présente c'est toujours marrant pour la victime... Ou pas! - Destruction: Et boom! Bye bye l'objet visé! Sauf qu'il ne doit pas être plus lourd que la jolie Furie. - Téléportation Instantanée: Voyager d'un endroit à l'autre sans efforts, ça économise du temps! - Homoncule de Terre: Être protégé de toutes attaques grâce à un homoncule durant quelques minutes peut avoir son utilité. - Lame de Ténèbres: Voici une jolie lame de dix mètres de diamètre qui peut trancher comme du beurre la chair ainsi que la pierre. - Barrage Mental: Impossible de savoir son alignement ou de lui balancer une attaque psychique à la gueule! - Appel de l'Arcadie: Elle peut augmenter de vingt fois sa vitesse et sa force pendant dix minutes - Capacité spécifique du Fae : Rendre une cible tarée grâce à un regard.
♠ Forces & Faiblesses:
avatar


Kitkat Queen Of Anger

Message03.10.15 20:07


It's not only a nightmare
Marcher jusqu'à la cuisine se révélait pratiquement être un parcours du combattant au point où elle dut envoyer valser ses talons hauts histoire de ne pas se casser la gueule. Heureusement que le comptoir existait ainsi que la table de la cuisine, car sans un quelconque appui, la Chimère n'aurait peut-être pas atteint l'armoire contenant quelques bouteilles de divers alcools. Reconnue comme une potentielle alcoolique - quoique le mot «potentiel» s'avérait faible -, il ne fallait pas être surpris de tomber sur une collection importante de bouteilles en tous genres, que ce soit avec un taux d'alcool impressionnant ou un liquide plus doux. Déjà qu'en tant que créature surnaturelle sa résistance à ce genre de produit se révélait plus élevée qu'un humain lambda, cette dernière buvait depuis un âge non légal aux yeux du pays où elle avait vu le jour. Selon son point de vue, ce genre de loi ne s'appliquait pas à son cas à cause de ses origines chimériques, donc pourquoi la forcée à boire de manière raisonnable, ou à l'époque où elle était mineure, pourquoi l'empêcher de faire ce qui lui plaisait? Alcool et drogue, c'était un bon mélange explosif et surtout amusant, non?  

Une fois ses bouteilles en main, c'est-à-dire de la vodka, la Furie tituba doucement jusque dans le salon où une musique assez forte pour réveiller ses voisins de palier l'oblige à élever la voix dans le but de se comprendre par son amie - dont elle ne prit pas la peine de souligner sa position saugrenue, quoique, vu son propre état, cela lui paraissait pratiquement normal -. Un mari c'est inutile et je hais les mioches. «Mariage» se jumelait bien avec le mot «sacrifice» ou encore «concession». Être en couple, se marier avec quelqu'un d'autre ou tout ce qui se rapprochait de près ou de loin à une relation stable se résumait par une série de sacrifices. Devoir accepter que l'autre n'a pas les mêmes intérêts que soi ou encore limiter certaines choses simplement pour lui faire plaisir. Des conneries en somme qui ne l'intéressaient pas le moins du monde. Indépendante dans l'âme, jamais la jeune femme n'irait se placer devant un hôtel de son plein gré pour se faire glisser une bague au doigt. Sans oublier les gamins qui passaient leur temps à baver, remplir leurs couches, à mâchouiller tout et n'importe quoi. Si jamais la Chimère avait envie de connaître ce type d'expérience, autant s'acheter un chien, lui au moins ne l'enverrait pas balader pendant sa crise d'adolescence.

- Bouge pas d'là! S'exclama-t-elle avant de s'avancer vers Lucia pour ensuite se laisser glisser sur le sol derrière son canapé. Curieusement, l'endroit se révélait assez confortable. Sans attendre une réponse de sa part, cette dernière lui fourra l'une des deux bouteilles dans les mains. Bois ça! C'est d'la vodka! Ni une ni deux, Katniss apporta le goulot jusqu'à ses lèvres pour y boire une longue gorgée brûlante. Si jamais elle survivait à cette soirée alcoolisée dont elle n'avait pas connu ce genre d'ampleur depuis belles lurettes, la gueule de bois ne la raterait pas au passage... Au bout d'un moment, l'asiatique sembla soudainement réaliser qu'elle possédait autre chose dans son soutien-gorge qui pouvait venir ajouter une couche supplémentaire à sa future gueule de bois. Son fameux joint autrefois confisqué par une certaine avocate tout aussi saoule que sa petite personne. Encore une fois, Katniss plongea l'une de ses mains dans son décolleté sans aucune gêne pour partir à la recherche de son joint ainsi que de son briquet. Une fois l'objet de ses désirs entre ses mains, la créature colérique l'alluma tranquillement avant de le conduire jusqu'à ses lèvres. Oh bien sûre, la blondinette n'en oubliait pas pour autant la présence de la Selenim à ses côtés. T'en veux belle créature? Lui demanda-t-elle avec une voix quelques octaves plus bas qu'à son habitude tandis que son bras se glissait autour des épaules de la brunette pour ensuite éclater de rire devant ses propos. Une pseudo tentative de drague ratée? Qui sait.

Appuyée contre le mur du salon, ses jambes allongées jusqu'à toucher le canapé, la bouteille à moitié remplie à ses côtés et cette furieuse envie de retirer cette satanée robe qui l'empêchait de respirer comme bon lui semblait, l'aspect bavard de la Chimère semblait ressortir avec tout cet alcool dans son sang. Boire, fumer, s'envoyer en l'air et bouffer. Si c'était pas de ces p'tite guerres débiles entre les Démons et tous ces idiots, la vie s'rait parfaite. La Reine et ses histoires de vengeance ou d'Arcadie ou bien les deux. Non mais sérieusement, qu'est-ce qu'elle en avait à foutre? Surtout, depuis quand était-elle un sujet de la Reine? Aux dernières nouvelles, elle avait toujours agi comme bon lui semblait sans jamais obéir à qui que ce soit. Personne ne viendrait lui passer un collier ainsi qu'une laisse autour du cou, car... Oh tiens, n'était-ce pas un gargouillement au creux de son ventre? J'ai faim... Articula-t-elle lentement avant de tourner son regard bleuté - feux, bien évidemment, pour ça il fallait dire merci aux verres de contact - vers Lucia. Non, ce soir ce n'était pas une faim ordinaire, c'est-à-dire un besoin de se nourrir de ce que les humains avalaient tous les jours, mais plutôt celui de l'énergie vitale. Interdiction de toucher à ceux et celles qu'elle appréciait. Ne suivait-elle pas un code d'honneur grâce à sa mère par la faute de sa condition de Furie? Mais cette dernière s'avérait en droit de se poser la question suivante; est-ce qu'une Chimère de son espèce pouvait tuer un Selenim en se nourrissait sans chercher à la tuer? Cela ne risquait pas d'être ce soir qu'elle aurait la réponse à cette étrange question.

«Bang, bang, bang!». Curieux, ce rythme ne faisait habituellement pas partie de la musique. Après de longues secondes à analyser ce bruit, l'asiatique compris enfin sa provenance. C'moi ou y'a quelqu'un qui tape dans l'mur? Rien de bien surprenant vu le volume de la musique qui envahissait la pièce et assurément la chambre d'un de ses voisins qui ne semblait pas du tout content d'être retiré des bras de Morphée. C'est peut-être la bouffe qui va débarquer toute seule. Un rire s'échappa d'entre ses lèvres au moment où elle aspirait la fumée de son joint, passant à deux doigts de s'étouffer comme une idiote. Fumer, boire et peut-être même manger, Katniss s'approchait de plus en plus de sa petite vie parfaite...
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


Kitkat
I know that we've been messed up. All the nights and the fights and the blood and the breakups you always had to call off. I'm pain, I'm a child, I'm afraid to lose you and yet you understand like no one can. Know that we don't look like much but no one fucks it up like us (♠️) Army
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsultima.actifforum.com/t129-katniss-i-m-no-damsel-in-d



Messages : 1634
Origine du personnage : Selenim Samaëlienne
Alignement : Neutre
Emploi : Avocate de luxe



Your Soul
♠ Pouvoirs: Empathie - Métamorphose illusoire - Ténèbres - Boule énergétique - Bouclier divin - Jardin floral
♠ Forces & Faiblesses: Intelligente - Ambitieuse - Sans pitié - Passionnée - Impatiente - Faiblarde
avatar


Lulu Of Power and Men

Message03.10.15 20:08

Long I stood there, dreaming dreams no mortal ever dared to dream before
ft. Katniss B. Park & Lucia T. Caravaggio.



Alors apparemment, un mari c’était inutile. Pour les enfants, Lucia était plutôt d’accord, c’était sale, ça coûtait cher, c’était bruyant, ça cassait tout et surtout, c’était tout petit et c’était trop bizarre de voir ces versions de poche d’êtres vivants normaux, franchement. La Selenim avait deux étranges récriminations, dans le domaine des enfants : le fait qu’ils étaient petits et les jumeaux. Quand elle voyait deux petits jumeaux côte à côte, ça lui faisait toujours froid dans le dos, on avait vraiment l’impression que la nature avait eu le hoquet ou quelque chose comme ça. Mais bref, elle applaudit d’une main contre le canapé pour donner sa bénédiction à cette affirmation. Pour le mari, eh bien ça dépendait. Lucia croyait fermement en l’amour, peut-être un peu trop fermement pour le laisser un jour entrer dans sa vie, même. En revanche, le mariage n’avait rien à voir avec l’amour, elle était bien placé pour le savoir vu la famille dans laquelle elle était née. Être amoureuse un jour, pourquoi pas, se marier, certainement pas, ça ferait trop plaisir à sa mère. Ou alors, elle se marierait avec un rebut du genre Berserker. Mais à condition qu’elle en soit amoureuse, et elle ne risquait pas de tomber amoureuse d’un Berserker, autant épouser une cuvette de chiottes, ça revenait au même. Mais non, le mariage, pour Lucia, c’était un devoir, c’était ainsi qu’on le lui avait appris et cela faisait très longtemps qu’elle le fuyait comme la peste.  

Puisque Katniss le lui demandait, elle ne bougea pas de là où elle était, de toute façon elle n’était pas certaine d’en être capable. Elle vit donc la Chimère la rejoindre et se poser à côté d’elle, deux bouteilles à la main. Lucia prit celle que son amie lui tendait et l’imita, avalant une grande lampée d’alcool. Elle regarda Katniss sortir son joint – le fameux joint qui avait survécu à son voyage dans l’Underground, au shopping de tout à l’heure et aux danses endiablées de boîte de nuit. Oui, il avait bien mérité d’être fumé. Elle contempla la main tendue de la Chimère et hésita quelques secondes avant de secouer la tête. Elle ne se rappelait pas avoir fumé ou ingéré la moindre substance chimique de ce genre depuis le début de ce siècle, voire du siècle dernier. Là d’où elle venait, et compte tenu de la vie qu’elle menait, elle avait souvent dû s’adonner à ce genre de pratique – absinthe, opium et autres trucs douteux qui arrivaient souvent de Chine ou d’Amérique du Sud par bateau directement sur les quais du port de Genève avant d’être acheminés vers Milan. A bien y réfléchir, finalement, elle s’était drôlement assagie, ou bien elle s’était lassée, elle ne savait pas trop. Elle donna une petite tape sur l’épaule de Katniss en faisant sa modeste devant le compliment, comme si elle avait quatorze ans. Il faut dire que Lucia aimait bien les compliments, surtout sur son apparence.

— T’es sympa tu sais ? Tu le sais que t’es sympa ? Je t’aime beaucoup.

Il fallait bien beaucoup d’alcool dans son sang pour qu’elle en vienne à dire des trucs pareils. Elle laissa échapper un rire bref et leva sa bouteille pour saluer les paroles de Katniss, avant de se rendre compte qu’en fait, elle n’était pas vraiment d’accord. Et le pouvoir alors ? Et l’ambition ? La vie n’avait plus d’intérêt sans ça ! Et la guerre, justement, même si c’était clair qu’elle était idiote, servait des tas d’intérêts, de tas de personnes. Elle tourna son visage vers son amie et la regarda avec deux grands yeux mouillés.

— Dis pas ça. Je me lèverais pas le matin si ma journée n’était faite que de bouffe et de sexe. Et en plus, si tu faisais ça tu rentrerais plus dans les jolies robes qu’on a achetées. Tu sais, la bouffe… là, et là…

Elle enfonça son doigt sur le côté de la fesse de Kat en gloussant, sans trop penser qu’elle s’était mise à bitcher sévèrement. Est-ce que c’était de parler de nourriture qui donnait faim à Katniss ? La Selenim allait lui proposer de commander une pizza ou quelque chose comme ça, bien trop saoule pour comprendre qu’elle parlait d’autre chose, pour se méfier ou capter son regard. Mais des coups tapés au mur l’empêcha de parler et elle se contenta de rester là le bec ouvert comme si le bruit émanait de Dieu en personne. Mais non, apparemment, quelqu’un tapait au mur. Lucia se releva en titubant, alla jusqu’au mur et donna elle-même quelques coups dedans en criant :

— On se calme c’est pas poli de faire autant de bruit !

Non mais oh… Ce que les gens étaient mal élevés, n’empêche. Elle se retourna vers Katniss.

— T’en fais pas, je vais te faire à manger. Tu vas adorer ma cuisine.

Enfin, ou pas. Lucia, sobre, faisait le strict minimum en matière de nourriture et passait son temps à commander des plats chez des traiteurs de luxe. Elle trouva la cuisine un peu par miracle, tourna en rond dedans pendant deux minutes, puis oublia ce qu’elle était venue faire ici et retourna dans le salon en buvant une gorgée de vodka. Elle s’agenouilla face à Katniss et plongea son regard dans le sien.

— Tu veux manger quoi, au fait ? Demande tout ce que tu veux, je sais tout faire.

Mensonge ou prétention, elle-même ne savait plus. En revanche, elle aussi commençait à avoir faim, une drôle de faim dévorante, qui en fait venait de Katniss, mais déjà que l’empathie, d’habitude, Lucia ne maitrisait pas, alors dans son état, c’était encore pire. À ce moment-là, le voisin recommença à taper au mur. Par réflexe, Lucia balança sa bouteille contre le mur, qui éclata en morceaux. Oups. Katniss n’allait pas être contente. Son pauvre appartement de prolétaire… Le voisin cessa de cogner. Lucia reporta donc son attention sur son amie, attendant qu’elle lui passe commande. Franchement, Katniss était un peu floue, avec tout l’alcool que la Selenim avait dans le sang. Et soudain, d’autres coups retentirent. À la porte, cette fois.




code : ellaenys


Dernière édition par Lucia T. Caravaggio le 06.12.15 16:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsultima.actifforum.com/t170-lucia-everyone-knew-the-en



Messages : 1283
Origine du personnage : Chimère Furie
Alignement : Chaotique mauvais
Emploi : Agente de libération conditionnelle



Your Soul
♠ Pouvoirs: - Acidité : La sueur qui recouvre la peau de Katniss peut devenir acide comme une sorte de ''carapace'' luisante au point où cela peut former de petites gouttes acides qu'elle peut projeter sur celui ou celle qui se trouve devant elle. - Lecture des rêves: Savoir le plus grand rêve de sa victime est un atout, car il y a toujours un moyen pour le détruire... - Trait électrique: Et Sbaff! Un projectile électrique en pleine gueule qui fait mal, mais qui immobilise la pauvre victime touchée durant quelques minutes! - Création d'émotion: Créer une émotion qui n'est pas présente c'est toujours marrant pour la victime... Ou pas! - Destruction: Et boom! Bye bye l'objet visé! Sauf qu'il ne doit pas être plus lourd que la jolie Furie. - Téléportation Instantanée: Voyager d'un endroit à l'autre sans efforts, ça économise du temps! - Homoncule de Terre: Être protégé de toutes attaques grâce à un homoncule durant quelques minutes peut avoir son utilité. - Lame de Ténèbres: Voici une jolie lame de dix mètres de diamètre qui peut trancher comme du beurre la chair ainsi que la pierre. - Barrage Mental: Impossible de savoir son alignement ou de lui balancer une attaque psychique à la gueule! - Appel de l'Arcadie: Elle peut augmenter de vingt fois sa vitesse et sa force pendant dix minutes - Capacité spécifique du Fae : Rendre une cible tarée grâce à un regard.
♠ Forces & Faiblesses:
avatar


Kitkat Queen Of Anger

Message03.10.15 20:10


It's not only a nightmare
Son joint entre les lèvres, une bouteille d'alcool dans une main, l'autre autour des épaules de Lucia et la musique en fond sonore qu'elle entendait à peine malgré le volume élevé, Katniss n'aurait pas échangé sa place pour rien au monde. N'était-elle pas bien là en train de boire et de fumer en compagnie d'une copine? Pas de monstres cauchemardesques pour venir les emmerder ou pour bouffer les chaussures hors de prix de la Selenim. Pas de vêtements déchirés - quoique sa robe l'agaçait sérieusement au point où elle était bien capable de se mettre à poil sans se soucier de l'avocate à ses côtés -. Rien qu'un paradis parfait et bruyant à souhait. Un peu trop bruyant pour l'un de ses voisins, mais ça, la Chimère s'en fichait éperdument...

Quand la jolie brune toucha une partie de son anatomie, l'asiatique ne put s'empêcher d'éclater de rire même si ses propos s'avéraient plus ou moins sympathiques. Si j'm'envoie tout l'temps en l'air, j'vais jamais grossir! Puis, laissant celle-ci envoyer balader son voisin mécontent pour ensuite la laisser se balader librement dans son appartement - avait-elle dit qu'elle allait lui préparer un truc à manger ou c'était une hallucination produite par l'alcool et la drogue? -, la blondinette rigola de nouveau en voyant son amie revenir bredouille tout en s'agenouillant en face de sa petite personne. Qu'est-ce qu'elle voulait manger? Ah ça, ce n'était pas compliqué à préparer. Un peu de folie et c'était prêt à manger! J'ai une p'tite idée... Articula lentement la Furie en laissant tomber son joint sur le plancher tout en ayant l'intention de glisser ses deux mains sur son visage pour que son regard n'échappe pas au sien. Manque de bol, le crétin de voisin se remis à taper de plus belle comme un véritable cinglé... La scène de la bouteille qui éclatait contre son mur se passa trop vite pour que son cerveau puisse analyser l'information. Heureusement, puis Katniss aurait probablement péter un câble, quoique, vu son état, les chances semblaient très minces pour que sa nature de volcan sur deux pattes n'éclate ce soir. «Bang, bang, bang!». Ah, ça par contre, sa cervelle lui signalait que la personne mystère cognait à cet instant à sa porte.

- J'arrive! Se relever fut plus difficile que prévu même en s'accrochant au canapé et de poser sa main contre le mur histoire d'avoir un minimum d'appui. Si cela n'avait été des coups donnés à la porte pour l'encourager à se lever plus vite et qui accessoirement, semblait résonner à l'intérieur de son crâne, la Chimère n'aurait pas levé le petit doigt pour un voisin frustré. Conservant sa main contre le mur d'un côté pour ne pas tomber et de l'autre pour se guider - à ce stade-ci, elle aurait été bien capable de se perdre dans son propre appartement -, cette dernière longea celui-ci jusqu'à la porte d'entrée avant de l'ouvrir d'un coup sec. Devant elle, se tenait un type d'environ son âge, c'est-à-dire dans la trentaine, dont le nom lui échappait totalement et qui ne se gênait pas pour l'engueuler comme un fou sans prendre la peine de noter son taux d'alcoolémie très avancé. Alors qu'il hurlait un truc par-dessus la musique sur «le respect des voisins de palier» et du «boucan fait à une heure pareille», Katniss se contenta de lui sourire bêtement pendant quelques secondes jusqu'à ce que sa main se précipite vers l'avant à la manière d'un fauve dans le but de l'empoigner par la gorge, ses doigts serrant durement sa trachée. Au moins, il ne pourrait plus gueuler comme une truie et ça ne gâcherait plus la musique. Loin de vouloir l'étrangler devant sa porte d'entrée, la Furie l'attira dans sa direction pour l'obliger à pénétrer dans son appartement, referma la porte, puis le plaqua contre celle-ci tandis que sa main libre attrapait sa mâchoire pour le forcer à baisser la tête. Regarde-moi dans les yeux. Au fond de ses pupilles, des flammes dansaient littéralement au fond de celles-ci. Plus son regard s'attardait sur lui, plus l'homme devenait agité sans pour autant pouvoir exprimer cette nouvelle folie puisque les sons mouraient au fond de sa gorge à moitié écrasée par sa main. Quand la créature chimérique le jugea prêt à la consommation, cette dernière plaqua sa bouche sur celui-ci pour en aspirer le plus rapidement possible son énergie vitale. En moins d'une petite minute, l'être vivant se transforma en vulgaire cadavre encore chaud. Puisqu'il était devenu inutile pour sa petite personne, Katniss le relâcha sans douceur ce qui fit chuter le corps comme un simple sac de patates.

- Oups... J'crois que j'ai fait une bêtise, dit-elle avec une voix enfantine tout en relevant son visage souriant vers Lucia. Le point positif dans cette histoire, c'était qu'elle n'avait maintenant plus faim et au lieu d'avoir pris son amie comme repas - qu'elle aurait pris la peine de garder en vie soit dit en passant -, c'était un humain qui en avait fait les frais. Sauf, un petit problème se présentait de lui-même à l'asiatique. Un problème d'environ quatre-vingts kilos étalé devant sa porte d'entrée. Quoique, était-il vraiment mort? À la suite d'un coup de pied dans les cotes, la confirmation s'imposa aussi d'elle-même. Ça aurait été bête de gâcher de l'énergie vitale. On s'en débarrasse comment? On l'balance par la fenêtre? On l'découpe en morceaux? Et ensuite? Un cadavre balancé sur le bitume ou encore dans une benne à ordures ne semblait pas être la chose la plus subtile au monde. Le tailler en pièces pouvait être intéressant, mais qu'est-ce qu'elles pourraient bien faire avec les membres découpés? Organiser un barbecue entre copines autour de quelques verres? Non, très mauvaise idée et c'était passible de prison. Comme le meurtre d'ailleurs... Dire que l'on avait faim comme ligne de défense ne risquait pas d'être réellement utile devant le juge ainsi que le jury. Tu sais faire disparaître un cadavre? J'bouffe pas chez moi quand j'ai faim! À cause de l'alcool dans son sang, son cerveau refusait de fonctionner correctement. En temps normal, Katniss aurait trouvé une solution en un claquement de doigts, mais là, tout s'avérait différent et surtout très problématique. Chaque nouvelle idée s'avérait plus farfelue et irréalisable que la précédente. Dans l'état actuel des choses, est-ce que Lucia risquait de trouver une meilleure idée?
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


Kitkat
I know that we've been messed up. All the nights and the fights and the blood and the breakups you always had to call off. I'm pain, I'm a child, I'm afraid to lose you and yet you understand like no one can. Know that we don't look like much but no one fucks it up like us (♠️) Army
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsultima.actifforum.com/t129-katniss-i-m-no-damsel-in-d



Messages : 1634
Origine du personnage : Selenim Samaëlienne
Alignement : Neutre
Emploi : Avocate de luxe



Your Soul
♠ Pouvoirs: Empathie - Métamorphose illusoire - Ténèbres - Boule énergétique - Bouclier divin - Jardin floral
♠ Forces & Faiblesses: Intelligente - Ambitieuse - Sans pitié - Passionnée - Impatiente - Faiblarde
avatar


Lulu Of Power and Men

Message03.10.15 20:11

Long I stood there, dreaming dreams no mortal ever dared to dream before
ft. Katniss B. Park & Lucia T. Caravaggio.



Pendant quelques secondes, Lucia eut un blanc, alors qu’elle avait demandé à Katniss ce qu’elle voulait mangeait et que celle-ci la regardait comme une part de gâteau dans la vitrine d’un boulanger. Autant dire que la Selenim était bien trop saoule pour se rendre compte de ce qui était en train d’arriver, ou plutôt de ce qui avait failli arriver. Pire qu’un nouveau-né, totalement désarmée, sauf, bien sûr, quand on l’emmerdait, et de ce point de vue-là, le voisin de la Chimère se posait là. Sérieusement ? Il avait décidé d’arrêter de taper au mur, ce qui était bien, mais en échange, à présent, il tapait à la porte. Lucia pouvait comprendre pourquoi, dans la presse, on lisait parfois que des gens tout à fait normaux pétaient un boulon et allaient assassiner leurs voisins à coup de marteau dans la figure, sur un coup de folie. Heureusement, c’est Katniss qui se chargea d’aller lui ouvrir, et en même temps, c’était normal, c’était chez elle, ici. Lucia se contenta de se relever en titubant et de se laisser tomber sur la banquette comme une radasse, la robe relevée sur ses cuisses, les cheveux en bataille et le mascara plus vraiment à sa place sur ses yeux, bref, elle commençait à ressembler à une ruine et quand elle verrait sa tête dans le miroir le lendemain matin, elle allait pousser des cris perçants et faire promettre Katniss en lui faisant signer un contrat avec son sang de ne jamais parler de cette soirée à qui que ce soit, il en irait de son image et de sa réputation tant personnelle que professionnelle. Mais tout ça, ce serait pour plus tard, après la nuit, après la gueule de bois. Non, là tout de suite, Katniss avait apparemment convié le voisin à la rejoindre. Bon, okay.

Enfin, convié, c’était un grand mot. Comme il venait tout d’un coup d’arrêter de gueuler, Lucia se pencha en avant pour voir ce qui se passait et vit la Chimère violenter quelque peu son voisin, ce qui la fit rire. Il se débattait et elle le regardait et lui disait des choses que la Selenim ne captait pas, et puis tout d’un coup, elle lui roula un gros patin. Du moins c’est ce qu’elle crut pendant encore de longues secondes jusqu’à ce qu’ENFIN elle percute, de même qu’elle comprenne d’un coup ce que Katniss avait été sur le point de faire tout à l’heure. Une pensée qui offensait son côté Selenim et les siècles d’éducation bourgeoise qu’elle avait reçue, même si d’un autre côté, elle se disait que ça lui était égal, mais c'était peut-être l'alcool qui parlait. Enfin, sauf qu’elle ne voulait pas mourir. Oh, est-ce que son amie l’aurait tuée ?? Noooooon… Si ? Bon ben elles ne le sauraient jamais maintenant. En tout cas, ça n’était pas vraiment coquin à regarder, la scène ne dégageait pas du tout la même impression qu’un vrai baiser, personne n’aurait pu s’y tromper, même bourré. Et puis le type tomba, avec la mollesse et la lourdeur d’un cadavre, elle en déduisit donc qu’il était mort. Elle garda le regard fixé sur le cadavre de longues secondes avant de le relever sur Katniss. C’était étrange comme Lucia avait tout à fait la sensation qu’elles venaient de se mettre dans les ennuis jusqu’au cou en dix secondes et comment, en même temps, elle n’arrivait pas à s’en inquiéter, et pire, elle fut prise d’un fou rire incontrôlable. Une bêtise ! Elle roula sur le canapé en se tenant le ventre et en se disant qu’elle allait vomir toute sa tequila dans trente secondes, à ce rythme. Puis elle se redressa d’un coup, la main levée comme une élève à l’école cherchant à prendre la parole.

— Oui ! Moi je sais ! Enfin, j’ai déjà défendu plein d’assassins et ils avaient tous leur technique pour ça.

Elle se rassit correctement sur le canapé et compta sur ses doigts avec application.

— Y en a qui a tué sa femme et qui l’a laissée tremper trois mois dans sa baignoire remplie d’eau de javel. Mais ça fait pas fondre les dents et les ongles… Sinon y a ce type qui a découpé le corps et passé les morceaux dans son micro-ondes pour les cuire et ensuite il les a fait bouffer à ses chiens. T’as des chiens ? Non ? Bon. T’as pas un chantier de construction pas loin ? Parce qu’on pourrait balancer le corps dans du béton et personne le retrouverait jamais, sous l’immeuble une fois construit. Ah, une fois j’ai eu une femme comme cliente qui avait le pouvoir de changer ce qu’elle touchait en pierre, elle avait transformé sa belle-mère en statue et l’avait cassée à coup de batte de baseball ! Ah mais on n’a pas de batte de baseball…

Bon ben c’était mort alors, elles allaient devoir appeler la police. Le point positif c’était que Lucia pourrait leur servir d’avocat. Elle fronça le nez, parce que tout d’un coup, elle trouvait que ça sentait le brûlé. Elle resta immobile quelques secondes en se disant qu’elle avait chaud, aussi, surtout dans le dos. Elle s’agenouilla sur le canapé et se pencha au-dessus pour regarder derrière. Des flammes en léchaient la base, et sautillaient aussi sur le parquet en ligne droite vers le mur le plus proche.

— Oh…

Elle se tourna vers Katniss sans trop savoir comment lui dire, mais en même temps, ça commençait à se voir. Lucia resta plantée sur son canapé comme une crypto-Jeanne d’Arc.

— On fait quoi ? Qu’est-ce qu’on fait ? On fait quoi ?

Pas très efficace en situation de crise, donc, la Selenim bourrée.




code : ellaenys


Dernière édition par Lucia T. Caravaggio le 06.12.15 16:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsultima.actifforum.com/t170-lucia-everyone-knew-the-en



Messages : 1283
Origine du personnage : Chimère Furie
Alignement : Chaotique mauvais
Emploi : Agente de libération conditionnelle



Your Soul
♠ Pouvoirs: - Acidité : La sueur qui recouvre la peau de Katniss peut devenir acide comme une sorte de ''carapace'' luisante au point où cela peut former de petites gouttes acides qu'elle peut projeter sur celui ou celle qui se trouve devant elle. - Lecture des rêves: Savoir le plus grand rêve de sa victime est un atout, car il y a toujours un moyen pour le détruire... - Trait électrique: Et Sbaff! Un projectile électrique en pleine gueule qui fait mal, mais qui immobilise la pauvre victime touchée durant quelques minutes! - Création d'émotion: Créer une émotion qui n'est pas présente c'est toujours marrant pour la victime... Ou pas! - Destruction: Et boom! Bye bye l'objet visé! Sauf qu'il ne doit pas être plus lourd que la jolie Furie. - Téléportation Instantanée: Voyager d'un endroit à l'autre sans efforts, ça économise du temps! - Homoncule de Terre: Être protégé de toutes attaques grâce à un homoncule durant quelques minutes peut avoir son utilité. - Lame de Ténèbres: Voici une jolie lame de dix mètres de diamètre qui peut trancher comme du beurre la chair ainsi que la pierre. - Barrage Mental: Impossible de savoir son alignement ou de lui balancer une attaque psychique à la gueule! - Appel de l'Arcadie: Elle peut augmenter de vingt fois sa vitesse et sa force pendant dix minutes - Capacité spécifique du Fae : Rendre une cible tarée grâce à un regard.
♠ Forces & Faiblesses:
avatar


Kitkat Queen Of Anger

Message03.10.15 20:11


It's not only a nightmare
À force de parler autant pour lui expliquer diverses manières de se débarrasser d'un cadavre, l'avocate allait lui refiler la migraine ou encore la nausée. La bouche légèrement entrouverte comme une espèce d'abrutie - le mélange alcool et drogue ne l'aidait pas à améliorer son image et encore moins sa raison -, l'asiatique suivi le regard de son amie vers l'arrière du canapé sans réagir immédiatement à la scène qui se déroulait sous leurs yeux. Tiens, d'où venaient ces flammes? D'une défectuosité électrique? Sans chercher à vraiment comprendre le problème, la créature chimérique fit quelques tours sur elle-même pour trouver une solution.

- Je sais! Fière d'avoir une idée en tête pour éteindre les flammes - ah non, pas celle d'aller chercher l’extincteur accroché à un mur de la cuisine -, Katniss attrapa la première bouteille d'alcool qui traînait à ses pieds afin de la balancer dans la direction du feu de camp. Dès que la bouteille éclata en plusieurs morceaux de verre sous l'impact, mais aussi celle de la chaleur, le feu augmenta d'intensité en une fraction de seconde. Alors là, bravo, elle venait d'empirer une situation déjà catastrophique. À quoi avait-elle pensé? Ah oui, non, elle n'avait pas vraiment pris la peine de réfléchir à son action. Merde... Souffla-t-elle tout en observant d'un œil hagard les flammes lécher tranquillement le plafond de son appartement. Plus les secondes passaient, plus la fumée devenait épaisse et l'air pratiquement irrespirable. Non, elles ne pouvaient pas rester ici plus longtemps à moins de souhaiter de mourir asphyxié. Mourir ne se retrouvait pas dans les activités à accomplir durant cette soirée. Allez viens! Au moins il va cramer avec mon appart'! Le «il» concernant le cadavre du pauvre type allongé sur le plancher, cela lui faisait un problème en moins sur sa liste déjà un peu trop longue. Au moins, personne ne viendrait l'accuser d’homicide volontaire et elle ne passerait pas l'éternité enfermée dans une prison pour femmes. Qui sait si quelqu'un allait prendre la peine de la visiter de temps en temps. Certainement pas sa famille, car sa propre mère aurait été capable d'aller la voir simplement pour l'étrangler de ses mains devant les bêtises de son unique fille alcoolique.

Alors que la Chimère fit un mouvement vers la sortie, cette dernière retourna son attention vers la Selenim qui ne semblait pas se déplacer assez vite à son goût. Ni une ni deux, la Furie s'élança vers elle dans le but de lui attraper le bras pour l'entraîner à sa suite. Lucia! Bouge tes fesses! Sans attendre une quelconque réponse de sa part, Katniss l'amena en dehors de son appartement, non sans tituber dangereusement au passage, pour regagner rapidement l’ascenseur de son immeuble. Bien entendu, cela aurait été sympathique de sa part d'avertir ses voisins pour éviter qu'ils se réveillent sous les diverses alarmes détectant la fumée, mais à ses yeux, sa vie valait beaucoup plus que celle d'une poignée d'humains insignifiants. Une fois à l'extérieur, au lieu de déserter les lieux, la blondinette se contenta de traverses la rue, puis de s'asseoir sur le trottoir en face du bâtiment dont elle pouvait voir les flammes par les fenêtres aux côtés de Lucia. Au loin, des sirènes d'urgences semblaient s'approcher à une vitesse folle. Couverte d'un peu de suie et loin d'être affolée, les yeux de la jeune femme fixaient son lieu de vie partir littéralement en fumée.

- J'peux dormir chez toi? J'ai plus d'appart', lui demanda-t-elle d'une voix morne tout en tournant son regard vers son amie. Puis, comme si elle réalisait l'ampleur de la situation, l'asiatique ne se mit pas à pleurer, mais plutôt éclata de rire à la limite des larmes. Il valait mieux rire que de pleurer? Au bout de quelques secondes à tenter de récupérer son souffle, cette dernière articula quelques mots supplémentaires tout en posant sa tête sur l'épaule de la Selenim, merci pour la robe, ça m'fera un truc à mettre d'main pour le boulot... Au moins elle ne serait pas obligée de se pointer à poil au boulot, quoique, un incendie accidentel devait être un excellent motif pour ne pas aller bosser, non? Une chose à la fois, avec son cerveau embrouillé par l'alcool, trouver une solution à chacun de ses nouveaux problèmes se révélait pratiquement impossible. La panique viendrait demain avec la gueule de bois. Là, ça allait être beaucoup moins drôle.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


Kitkat
I know that we've been messed up. All the nights and the fights and the blood and the breakups you always had to call off. I'm pain, I'm a child, I'm afraid to lose you and yet you understand like no one can. Know that we don't look like much but no one fucks it up like us (♠️) Army
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsultima.actifforum.com/t129-katniss-i-m-no-damsel-in-d



Messages : 1634
Origine du personnage : Selenim Samaëlienne
Alignement : Neutre
Emploi : Avocate de luxe



Your Soul
♠ Pouvoirs: Empathie - Métamorphose illusoire - Ténèbres - Boule énergétique - Bouclier divin - Jardin floral
♠ Forces & Faiblesses: Intelligente - Ambitieuse - Sans pitié - Passionnée - Impatiente - Faiblarde
avatar


Lulu Of Power and Men

Message03.10.15 20:13

Long I stood there, dreaming dreams no mortal ever dared to dream before
ft. Katniss B. Park & Lucia T. Caravaggio.



Ce n’était pas le premier incendie auquel Lucia assistait. Au fil de ses pérégrinations en Europe, elle en avait vues, des villes partir en cendre. Le feu avait été, pour l’homme, un ennemi mortel pendant des centaines de milliers d’années. Et aussi, dans certains pays, on faisait encore brûler les sorcières. Dans tous les cas, c’était un destin qui n’avait jamais vraiment tenté la Selenim, mais il n’y avait pas à dire, c’était fascinant, comme phénomène, voire hypnotique. Ce qui expliquait – avec aussi probablement le degré d’alcool qu’elle avait dans le sang – qu’elle reste plantée là à regarder ce pauvre canapé se faire dévorer par les flammes de plus en plus importantes. C’était comme un monstre cannibale qui aurait eu toujours faim et dont la bouche vorace engloutissait tout ce qui se présentait à lui, moquette, canapé, rideaux, mobilier. Rien à voir avec, par exemple, ses récentes expériences incendiaires avec Phoenix, dont le pouvoir était si agressif. Non, là, c’était beau. Et ce fut beau aussi, le lancé de bouteille de Katniss. Lucia suivit des yeux la courbe élégante, puis la bouteille éclata et l’alcool tomba en pluie sur le brasier qui doubla de volume aussitôt. Comme si elle venait d’assister à l’explosion d’une fusée un peu plus grosse que les autres pendant un feu d’artifice, elle laissa échapper un « oooooooh » fascinée et applaudit des deux mains. Katniss était une vraie magicienne !

Mais apparemment, il était temps de partir. Où, Lucia ne savait pas. Elle continuait de fixer les flammes d’un air débile, et elle avait totalement oublié qu’il y avait un cadavre vautré sur le sol de l’appartement de la Chimère. Mais oui, effectivement, il allait brûler avec l’appart – et peut-être même avec tout l’immeuble. Est-ce qu’il fallait appeler les pompiers ? Le temps qu’elle y pense, Katniss s’était déjà mise en mouvement, elle, et Lucia se sentie tirée vers la sortie et se laissa faire avec l’impression de planer à quelques centimètres du sol. Et pour cause. Elle s’aperçut seulement une fois dehors sur le trottoir qu’elle était de nouveau pieds nus dans ses collants. Non ! Noooooooooooooon ! ! Comme un choc électrique, elle se releva et gesticula toute seule sur le trottoir face à l’appartement en feu pendant que Katniss restait prostrée. Comme si son propre enfant était bloqué dans les flammes, la Selenim poussait des cris aigus et portait les mains à ses cheveux en pensant à sa pauvre paire de chaussures toute neuve en train de se racornir et de fondre sous l’action de la chaleur. C’était une malédiction et un drame personnel, deux paires de chaussures perdues en une journée. Lucia n’était pas sûre de se remettre un jour de cette catastrophe. Finalement, à bout de forces et totalement déprimée, elle se laissa tomber sur le trottoir à côté de la Chimère, qui lui demanda si elle pouvait squatter chez elle avant d’éclater de rire comme une démente.

— Oui, tu peux, mais interdiction de fumer chez moi. Je ne peux pas perdre une paire de chaussures de plus dans ma vie, là, tout de suite.

Elle se mit à geindre des trucs inintelligibles pendant que Katniss continuait à se marrer, et toutes les deux avaient l’air de folles échappées de l’asile, mais en même temps, la rue s’était remplie de gens, dont des habitants de l’immeuble qui eux aussi criaient et tournaient en rond. D’ailleurs, ça serait une bonne idée de partir d’ici. Lucia conservait encore quelques réflexes d’avocates malgré son état d’ébriété avancé et elle savait bien que bientôt, il allait falloir un coupable et que l’enquête pointerait Katniss du doigt. Et ils trouveraient même probablement l’origine du feu, ils trouvaient toujours. Sans parler du corps. Bon. Tout ça, elles s’en occuperaient demain. Elle se leva, et cette fois ce fut elle qui tira la Furie par la main pour la mettre debout.

— T’en fais pas, j’ai plein d’affaires à te prêter, tu n’iras pas bosser toute nue.

Oui, Katniss n’imaginait probablement pas la taille du dressing de la Selenim. Et d’ailleurs, l’idée qu’elle allait pouvoir imposer des tas d’essayage à la Chimère remettait un peu de baume au cœur à Lucia. Katniss, elle, ne se doutait peut-être pas encore des terribles moments qui l’attendaient, et Lucia ne lui dirait rien avant qu’elles soient arrivées chez elle, histoire de ne pas la faire fuir. Une fois la porte de l’appartement refermée sur elles et verrouillée, la Furie n’aurait plus nulle part ou aller. D’ailleurs, vu que son appartement finissait de se consumer, c’était déjà le cas. Direction son appartement, donc, dernier stop avant la fin de cette journée de fou.




code : ellaenys


Dernière édition par Lucia T. Caravaggio le 06.12.15 16:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsultima.actifforum.com/t170-lucia-everyone-knew-the-en



Messages : 1283
Origine du personnage : Chimère Furie
Alignement : Chaotique mauvais
Emploi : Agente de libération conditionnelle



Your Soul
♠ Pouvoirs: - Acidité : La sueur qui recouvre la peau de Katniss peut devenir acide comme une sorte de ''carapace'' luisante au point où cela peut former de petites gouttes acides qu'elle peut projeter sur celui ou celle qui se trouve devant elle. - Lecture des rêves: Savoir le plus grand rêve de sa victime est un atout, car il y a toujours un moyen pour le détruire... - Trait électrique: Et Sbaff! Un projectile électrique en pleine gueule qui fait mal, mais qui immobilise la pauvre victime touchée durant quelques minutes! - Création d'émotion: Créer une émotion qui n'est pas présente c'est toujours marrant pour la victime... Ou pas! - Destruction: Et boom! Bye bye l'objet visé! Sauf qu'il ne doit pas être plus lourd que la jolie Furie. - Téléportation Instantanée: Voyager d'un endroit à l'autre sans efforts, ça économise du temps! - Homoncule de Terre: Être protégé de toutes attaques grâce à un homoncule durant quelques minutes peut avoir son utilité. - Lame de Ténèbres: Voici une jolie lame de dix mètres de diamètre qui peut trancher comme du beurre la chair ainsi que la pierre. - Barrage Mental: Impossible de savoir son alignement ou de lui balancer une attaque psychique à la gueule! - Appel de l'Arcadie: Elle peut augmenter de vingt fois sa vitesse et sa force pendant dix minutes - Capacité spécifique du Fae : Rendre une cible tarée grâce à un regard.
♠ Forces & Faiblesses:
avatar


Kitkat Queen Of Anger

Message03.10.15 20:15


It's not only a nightmare
Ça n'avait rien d'un feu de joie, le genre de spectacle que tout le monde venait voir avec un air enjoué sur le visage et une caisse d'alcool calé sous le bras. Non, cela avait plutôt une ressemblance avec une apocalypse sous les cris de ses voisins de palier qui s'agitaient dans tous les sens, tous pratiquement couvert de suie ainsi que de brûlures mineures. Peut-être qu'il allait y avoir des victimes qui perdraient la vie sous le torrent de flammes et de l'épaisse fumée. Aussi, qui sait si le bâtiment n'allait pas s'effondrer, du moins en partie, sur lui-même à cause des nombreux dégâts. Au fond, si la deuxième option se produisait, les risques de se retrouver avec une accusation d'incendie involontaire ainsi qu'un potentiel meurtre s'envoleraient - sans mauvais jeu de mots - en fumée. Qui a dit que l'on ne pouvait pas voir du positif dans un malheur?

Pour cette nuit, la Furie ne serait pas forcée de contacter quelqu'un au beau  milieu de la nuit pour quémander un endroit où dormir. Elle imaginait déjà la scène si elle osait passer un coup de fil à ses parents. Jeune créature surnaturelle ou non, ces derniers ne se priveraient pas de lui rappeler qu'à son âge, on pouvait très bien se débrouiller seul sans emmerder tout le monde. Parce que oui, un appartement qui se faisait dévorer en direct sous les flammes semblait être un emmerdement inutile. Promis! D'façon je n'ai plus rien sur moi. Pas littéralement, puisque la Chimère avait encore sa robe pour couvrir son anatomie. À l'exception de son téléphone portable ainsi que ses clés dans son soutien-gorge, la jeune femme n'avait plus rien d'utile entre les mains. Tout était en train de brûler tranquillement dans son appartement. Adieu le portefeuille, les meubles, les papiers importants, les vêtements. Bref, adieu à sa vie actuelle. Tout partait carrément en fumée. Pour l'instant, cela ne semblait pas trop grave à ses yeux puisque l'alcool faisait office de barrière envers sa raison ainsi que son jugement, mais ça, c'était que temporaire.

- Dommage, j'suis sûre que t'aurais aimée m'voir partir toute nue d'chez toi! Une phrase dit à voix haute avant d'éclater de rire qui attira quelques regards surpris et d'autres outrés sur leurs petites personnes. Ils pouvaient bien la dévisager si cela leur faisait plaisir, car au final, la Chimère n'en avait absolument rien à faire de leur jugement. Toute la journée, elle avait commis des bourdes par-dessus d'autres bourdes, donc une petite  phrase déplacée ou non au milieu d'une foule n'allait pas l'empêcher de dormir. De toute façon, avec tout l'alcool qui coulait encore dans ses veines, ce liquide risquait en quelque sorte de l'assommer à la seconde où sa tête se poserait sur un oreiller et que son corps trouverait le repos... Sans relâcher la main de la Selenim qui l'avait aidée à se relever du trottoir, Katniss l'obligea à venir dans ses bras pour la remercier de ne pas la laisser seule au milieu de la rue. Bien entendu, elle pouvait toujours envoyer un sms à une certaine Damnée, mais sa mémoire refusait de lui transmettre une information cruciale. Étaient-elles encore ensemble ou bien s'étaient-elles séparées pour une énième fois? Difficile à dire, quoique, le rendez-vous arrangé que sa mère lui avait concocté en début de journée pouvait lui mettre la puce à l'oreille.  Sauf que sa génitrice n'appréciait pas du tout son existence, prétextant une vulgaire distraction puisque les deux femmes partageaient des points communs destructeurs. Merci Lucia! T'es une vraie copine! Et peut-être même la seule qu'elle avait à ses côtés à cause de son caractère explosif. Qui accepterait, sobre ou non, de l'héberger une seule nuit en toute amitié? N'importe qui l'aurait abandonné à son sort ou bien l'aurait conduit devant la façade d'un hôtel avant de tourner les talons dans la direction opposée. Sympa l'amitié... Lorsque l'asiatique se décida à lâcher son emprise sur Lucia, cette dernière se laissa conduire jusque chez elle tout en babillant sur des sujets qu'elle ne se souviendrait plus le lendemain matin.  

Combien de temps avaient-elles marché pour se rendre à son appartement? C'était quel coin de la ville déjà? Est-ce qu'elle avait franchi un jour la porte d'entrée de chez Lucia? Voilà une série de questions qui ne prenaient pas du tout forme dans un coin de sa boîte crânienne. Non, en ce moment, ses pensées se tournaient surtout vers sa coordination plus ou moins douteuse. Mettre un pied devant l'autre sans trébucher ou simplement se casser la gueule ne se révélait pas d'une grande facilité... Dès que la porte fut ouverte, Katniss s'avança à l'intérieur, fit quelques pas sans prendre la peine d'observer les lieux, puis se retourna avec un grand sourire sur les lèvres afin de lui poser une question cruciale.

- J'dors où? De l'espace, ce n'était pas ce qui semblait manquer ici. Dormir dans un lit, une baignoire, sur le plancher ou encore sur le sofa, la créature chimérique se fichait totalement de ce qui lui ferait office de matelas. Ah oui, un autre petit détail venait soudainement de lui percuter la tête. Ce n'était trois fois rien et sans s'en rendre compte, la blondinette tentait déjà de mettre la main sur la fermeture éclair. Tu peux m'aider à enlever cette robe? J'crois pas que tu vas aimer que j'la déchire devant toi! L'art de demander poliment de l'aide sans avoir peur de se retrouver à moitié à poil chez une avocate. Il valait mieux éviter de tailler en pièces le seul bout de tissu qui lui restait sous la main.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


Kitkat
I know that we've been messed up. All the nights and the fights and the blood and the breakups you always had to call off. I'm pain, I'm a child, I'm afraid to lose you and yet you understand like no one can. Know that we don't look like much but no one fucks it up like us (♠️) Army
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsultima.actifforum.com/t129-katniss-i-m-no-damsel-in-d



Messages : 1634
Origine du personnage : Selenim Samaëlienne
Alignement : Neutre
Emploi : Avocate de luxe



Your Soul
♠ Pouvoirs: Empathie - Métamorphose illusoire - Ténèbres - Boule énergétique - Bouclier divin - Jardin floral
♠ Forces & Faiblesses: Intelligente - Ambitieuse - Sans pitié - Passionnée - Impatiente - Faiblarde
avatar


Lulu Of Power and Men

Message03.10.15 20:16

Long I stood there, dreaming dreams no mortal ever dared to dream before
ft. Katniss B. Park & Lucia T. Caravaggio.



Au moins, les propos de la Chimère eurent le don de sortir la Selenim de son état de stress post-traumatique, et elle tourna un regard sévère et quelque peu embrumé par l’alcool. Ah ça non, pas question qu’elle se balade à poil dans les couloirs, l’escalier, l’ascenseur ou n’importe quelle partie commune de son immeuble. Le bâtiment, malgré sa taille et ses nombreux étages, ne comprenait pas tant d’habitants que ça : il y avait seulement quatre appartements par étage, puisque les appartements étaient gigantesques. De sorte que Lucia connaissait au moins de vue tous ses voisins de palier ainsi que ceux des étages immédiats au-dessus et en-dessous de son appart, et ils étaient tous des avocats, des médecins, des rentiers, des chefs d’entreprise ou des commerçants de luxe, bref, elle avait une réputation à tenir. Oh, bien sûr, ils étaient comme tout le monde, une fois bien à l’abri derrière leur porte blindée une fois celle-ci refermée. Ils étaient même pires que la lie de l’humanité habituelle, parce qu’ils avaient de l’argent et pouvaient donc tout se permettre, et en guise de perversion également. Nul doute qu’ils se baladaient tous tout nus chez eux, mais dans les couloirs, ça non, chacun maintenait les apparences, et Lucia ne voulait pas que les commérages se fassent dans son immeuble à propos d’une dingo qui errait sans vêtements devant son foyer.

Elle sortit de ses pensées quand Katniss l’attira dans une étreinte pleine de reconnaissance – du moins c’est ainsi que Lucia choisit de l’interpréter parce que c’est vrai qu’elle faisait acte de charité, en hébergeant une sans domicile fixe, là, elle avait vraiment tout de la vraie bourgeoise, maintenant, même sa bienfaisance envers les pauvres. Et pendant tout ce temps, l’immeuble en face d’elle brûlait dans les flammes de l’enfer sous les yeux de ses habitants et tous les habitants du quartier qui semblaient assez mal le vivre. La Selenim avait du mal à se sentir concernée vu qu’elle ne vivait pas dans ce trou à rat, si ce n’était que ses pauvres chaussures avaient péri, évidemment, mais son empathie s’arrêtait là, ce qui était ironique, vu que l’empathie était son don. Elle captait bien évidemment la détresse des gens qui l’entouraient, cette sensation de vivre la fin d’une vie, d’un monde tout entier, mais pour le moment, la tristesse qu’elle ressentait pour ses chaussures parvenait à tenir les émotions des autres à distance. Question de priorités. Elle balaya les remerciements de la Chimère d’un revers de main : on ne remerciait pas une bonne action. Le principe, pour celui qui faisait acte de charité, c’était d’en retirer une certaine auto-satisfaction, c’était bon pour l’ego, en gros, et c’était vrai, que c’était bon pour son ego. Amusant d’ailleurs comme elle n’avait pas eu trop de mal à accepter que Katniss vive chez elle le temps de trouver un autre logement – c’est-à-dire, parce que la patience de Lucia avait des limites, pas longtemps – alors que ça la gonflait mémorablement de s’occuper gratuitement des criminels sans le sous quand il s’agissait pour elle de défendre un cas pro bono.

Mais soit, Lucia se mit en marche, Katniss à la remorque, direction le centre-ville et ses buildings de verre, évidemment. Les gens pensaient toujours que les centres-villes des grandes villes étaient déserts et qu’il n’y avait plus que des bureaux, mais c’était loin d’être vrai. Le prix du mètre carré était simplement tellement aberrant que personne n’imaginait que quiconque puisse y vivre, et pourtant… C’était bien le coin le plus démoniaque de la ville, en tout cas. Le trajet fut pénible puisqu’elle était pieds nus, qu’elle commençait lentement à désaouler et que Katniss ne cessa de babiller à propos de choses que la Selenim n’écouta pas, trop occupée à fixer le trottoir où elle posait chacun de ses pas. Finalement, elles arrivèrent en bas de son immeuble gigantesque et brillant dans la nuit de toutes ses lumières allumées. Elle pria pour ne croiser aucun de ses voisins immédiats. Ce fut déjà assez pénible de passer devant le type de la sécurité dans le hall, bourrée, pieds nues, avec une Chimère tout aussi bourrée collée au train. Mais le type avait vu bien pire, de sa part et de la part de tous les autres habitants. C’était le principe de travailler pour des riches, on voyait tout, on voyait même le pire. Elle respira un peu mieux dans l’ascenseur, qui les amena jusqu’au vingt-neuvième étage, où Lucia sortit d’abord la tête pour vérifier que le couloir était vide, puis elle ouvrit sa porte et poussa Kat à l’intérieur avant qu’une sale commère de voisine ne vienne voir de quoi il retournait.

Son appartement était vaste, sobre, tout en blanc cassé et gris de plusieurs tons, ultra-moderne et sans aucune décoration. La seule chose accrochée au mur, c’était un écran plat géant qu’elle n’allumait jamais. Tout en ouverture, l’appartement était en deux parties, un coin salon-cuisine ouverte-salle à manger sans aucune délimitation entre les uns et les autres, et un autre coin avec les chambres, la sale de bain, un cellier, un dressing immense et une petite salle qu’elle avait aménagé en salle de gym. Seules les deux chambres et la salle de bains avaient des portes. Dans la grande pièce principale, il y avait deux double baies-vitrées avec d’où partait un grand balcon qui courait le long de l’appartement, qui donnait sur la ville en contrebas. Lucia laissa tomber sa pochette sur le comptoir de la cuisine dont elle ne se servait jamais non plus en soupirant et alla prendre deux petites bouteilles d’eau dans le frigo qui ne contenait que des bouteilles d’eau. Elle en tendit une à Katniss avant de la piloter jusqu’à la chambre d’ami, dont elle ouvrit la porte.

— Là, tu dors là. C’est la chambre d’ami, l’armoire est pleine de vêtements que je ne mets plus depuis des années, tu peux te servir. Il y a une sale de bains privative, aussi, alors si tu dois vomir cette nuit, pas sur le balcon, hein ?

La Selenim n’osait pas imaginer le genre de drame qui pouvait se jouer cette nuit. Et si elle vomissait sur les draps ? Ou sur le parquet vitrifié ? Ou pire, par-dessus le balcon, jusqu’au sol vingt-neuf étages plus bas ? Elle grommela des choses incompréhensibles et fit pivoter son amie pour s’attaquer à la fermeture éclair de la robe.

— C’est coincé… Comment c’est possible, c’est du fait main, pas une de ces fichues robes assemblées par une gamine dans une cave pour trois centimes !

Elle était à deux doigts de lui proposer de dormir dedans pour cette nuit quand enfin la fermeture éclair cessa de résister et la robe s’ouvrit brutalement jusqu’en bas.

— Voilà. Comme tu vois, il n’y a pas de vis-à-vis immédiat donc tu peux te balader à poil dans la chambre, mais je te préviens, il y a des pervers avec des jumelles dans tous les buildings environnants, je le sais, je suis allé en tabasser un une fois.

En volant, qui plus est. Le type était interné depuis, et Lucia s’en fichait bien, quoiqu’il en soit.

— Tu as tout ce qu’il te faut ? Tu as besoin de quelque chose d’autre ?

En même temps, elle avait tellement peu d’objets personnels dans son appartement qu’elle ne voyait pas trop ce qu’elle pouvait mettre à disposition de Katniss à part un lit, une serviette de toilette et des tas de savons et de shampoings de luxe. Pas de la bouffe, c’était sûr.




code : ellaenys


Dernière édition par Lucia T. Caravaggio le 06.12.15 16:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsultima.actifforum.com/t170-lucia-everyone-knew-the-en



Messages : 1283
Origine du personnage : Chimère Furie
Alignement : Chaotique mauvais
Emploi : Agente de libération conditionnelle



Your Soul
♠ Pouvoirs: - Acidité : La sueur qui recouvre la peau de Katniss peut devenir acide comme une sorte de ''carapace'' luisante au point où cela peut former de petites gouttes acides qu'elle peut projeter sur celui ou celle qui se trouve devant elle. - Lecture des rêves: Savoir le plus grand rêve de sa victime est un atout, car il y a toujours un moyen pour le détruire... - Trait électrique: Et Sbaff! Un projectile électrique en pleine gueule qui fait mal, mais qui immobilise la pauvre victime touchée durant quelques minutes! - Création d'émotion: Créer une émotion qui n'est pas présente c'est toujours marrant pour la victime... Ou pas! - Destruction: Et boom! Bye bye l'objet visé! Sauf qu'il ne doit pas être plus lourd que la jolie Furie. - Téléportation Instantanée: Voyager d'un endroit à l'autre sans efforts, ça économise du temps! - Homoncule de Terre: Être protégé de toutes attaques grâce à un homoncule durant quelques minutes peut avoir son utilité. - Lame de Ténèbres: Voici une jolie lame de dix mètres de diamètre qui peut trancher comme du beurre la chair ainsi que la pierre. - Barrage Mental: Impossible de savoir son alignement ou de lui balancer une attaque psychique à la gueule! - Appel de l'Arcadie: Elle peut augmenter de vingt fois sa vitesse et sa force pendant dix minutes - Capacité spécifique du Fae : Rendre une cible tarée grâce à un regard.
♠ Forces & Faiblesses:
avatar


Kitkat Queen Of Anger

Message06.10.15 2:36


It's not only a nightmare
Telle une aveugle, Katniss se laissa guider par la Selenim à travers son appartement jusqu'à ce qu'elles arrivent dans la chambre d'ami. Écouter ses «règlements» et encore plus les retenir ne se révélait pas la chose la plus facile à faire en ce moment à cause de l'alcool qui embrouillait dangereusement sa raison. Pourtant, l'asiatique trouva le moyen de hocher la tête à quelques reprises afin de lui montrer qu'elle avait assimilé ses demandes. Promis, j'vais pas vomir sur tes voisins! Déclara-t-elle tout en se laissant un peu malmener par Lucia. L'image de se précipiter vers le balcon, ses mains s'accrochant intensément à la rambarde en train d'expulser tout le contenu de son estomac sur la tête d'une pauvre victime lui passa à travers l'esprit au point où un petit sourire se dessina sur ses lèvres. Non, si elle pouvait avoir accès une salle de bain, tout devrait se dérouler normalement même si l'asiatique ne pensait pas une seule seconde être à nouveau malade. Du moins, si on ne la renvoyait pas à nouveau dans l'Underground avec les lapins imaginaires.

- T'inquiète, j'ai l'habitude avec les pervers! Et c'parfait! J'vais enfiler un truc, cette robe me tue! Merci pour la  fermeture éclair. Sans la moindre gêne, la Furie laissa glisser le haut de sa robe jusqu'à sa taille pour ensuite retirer son soutien-gorge ainsi que les objets se trouvant à l'intérieur, exposant du même coup sa poitrine à l'avocate comme si cette dernière ne se trouvait pas dans la pièce. Bah quoi? Il fallait bien respirer un jour ou l'autre? Le plus normalement du monde, voilà que la Chimère fouillait rapidement dans l'armoire pour attraper le premier haut à sa portée ainsi qu'un pantalon sans jamais se soucier de la couleur ou si ce style collait bien à son look de femme trop saoule. Une fois son anatomie couverte de tissu, ses yeux s’agrandirent d'un coup comme si une idée venait de lui traverser l'esprit.

- J'vais envoyer un sms à Jo'! Encore en couple ou non, elle devait l'avertir que son appartement venait de se faire dévorer par les flammes, n'est-ce pas? Ni une ni deux, Katniss attrapa son téléphone portable, mais au moment où elle voulut appuyer sur les touches tactiles pour composer son code, cette dernière fronça les sourcils, signe que quelque chose ne fonctionnait pas comme elle le souhaitait. C'était juste un petit détail de rien du tout. J'me souviens plus d'mon code! Son regard, un mélange de surprise et celui d'un chiot, se releva vers la Selenim comme si la Furie lui quémandait silencieusement son aide. À moins de posséder la capacité de sonder son cerveau et surtout ses souvenirs, la créature chimérique allait devoir attendre que l'alcool qui circulait dans ses veines finisse par disparaître. Tant pis, la blonde allait devoir se rendre à l'évidence que ce fameux sms allait devoir attendre «demain» matin.

- J'crois que j'vais dormir, merci Lucia. Un nouveau sourire étira ses lèvres avant d'éteindre rapidement son amie, puis de se laisser tomber au milieu du lit. Alors que ses yeux fixaient le plafond pendant quelques secondes, la Chimère releva son téléphone portable vers son visage afin de jeter un œil à l'écran. Une étincelle de frustration passa en coup de vent à travers ses pupilles puisque sa mémoire refusait de lui révéler le code qu'elle avait l'habitude de composer manuellement. Alors qu'un soupir s'échappait d'entre ses lèvres, la jeune femme laisser l'objet à côté de son corps. C'dommage, j'voulais lui dire où j'suis, j'crois que j'suis amou... Puis, vint le sommeil à la limite de l'évanouissement par la faute de sa consommation d'alcool ainsi que de drogue. À croire qu'une fois son corps au repos sans avoir une bouteille d'alcool ou encore un joint entre les mains, celui-ci lui réclamait quelques heures de sommeil. Le réveil promet d'être brutal, surtout quand on se retrouve avec l'étiquette de sans domicile fixe.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


Kitkat
I know that we've been messed up. All the nights and the fights and the blood and the breakups you always had to call off. I'm pain, I'm a child, I'm afraid to lose you and yet you understand like no one can. Know that we don't look like much but no one fucks it up like us (♠️) Army


Dernière édition par Katniss B. Park le 31.10.15 5:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsultima.actifforum.com/t129-katniss-i-m-no-damsel-in-d



Messages : 462
Origine du personnage : Damnée Tempestaire
Alignement : Loyal Mauvais
Emploi : Monitrice en parachutisme



Your Soul
♠ Pouvoirs: ϟ Absorption d'oxygène ; retire l'oxygène mètre cube par mètre cube, mais étant le point de départ, elle s'inclue dans la partie non oxygénée. ϟ Lumière Obscure ; ça va être tout noir, mais pas pour elle.
♠ Forces & Faiblesses:
avatar


The unfaithful

Message26.10.15 18:24


Ça pu le luxe chez ta mère. Mais une fois de temps en temps, tu t'en accommodes très bien. Même trop bien depuis qu'elle vit ici, tu squattes sûrement trop à son goût. Elle a vite déménagé après la mort de ton père. Et tu peux très bien comprendre pourquoi elle a voulu quitter rapidement l'appartement où on a tué son mari. Elle a claqué tout son fric pour vivre dans un meilleur bâtiment. C'est sûr, ça n'a rien à voir avec le taudis dans lequel tu as grandi. Mais ce n'est pas un pauvre gardien d'immeuble ou un code d'entrée qui empêchera un berserker fou de tout casser si ça lui chante. Ce semblant de sûreté, c'est plus psychologique qu'autre chose. Mais bon après ce drame, elle a bien le droit de se faire plaisir un peu. Si ça peut la réconforter d'une manière ou d'une autre, ce n'est pas toi qui va râler. Surtout que tu profites assez de ce confort quelques fois par mois. Ça change de ton studio presque vide, c'est certain. Il t'arrive même de venir ici lorsque ta mère n'est pas là, pour piquer une assiette ou deux. Ouais tu te ravitailles chez elle après un passage électrique de Katniss.

Tu poses ta bière avant de mettre les pieds sur la table basse et de t'installer comme une merde sur le canapé. Tu regrettes déjà d'avoir proposé de regarder un film chez ta mère. Oui, ça t’ennuie déjà. Juste à l'idée de rester assise sans rien faire pendant plus d'une heure. Elle doit bien le voir, cet air exaspéré sur ton visage que tu ne cherches pas à cacher. C'est sans doute pour ça qu'elle essaye de faire la conversation. « Tu traînes toujours avec cette chimère ? » Tu lèves les yeux au ciel face au mépris de ta mère. Tu ne parles jamais de Katniss, malgré les questions incessantes à son sujet. Tout simplement parce que ça ne regarde que toi, et surtout pas ta mère. De toute façon elle n'a pas besoin de toi pour être informée, elle le fait très bien toute seule. C'est presque malsain d'espionner autant sa fille. Tu sais très bien qu'elle préférerait te voir avec quelqu'un de la même race que vous. Ça tourne parfois à l'obsession. Seulement pas de bol, tu t'es entichée d'une chimère. Et peu importe si ça l'agace depuis deux ans. Tu ne vis pas pour elle et ses envies. Et encore là ça va, elle ne t'as pas encore sorti un ''ton père aurait voulu que...''. Elle sait que ça ne sert à rien, que te faire culpabiliser c'est loin d'être évident. L'image du père défunt ne fonctionne pas sur toi. Pourtant elle insiste. Et ce à chaque fois que tu la vois. Pourquoi tu es là déjà ? Ah oui, pour le chauffage et la bière. Enfin pour l'électricité surtout. T'as été assez conne pour oublier de payer la facture. Enfin assez conne pour claquer ton salaire ailleurs que dans cette facture. Et ce serait dommage que ta mère profite seul du luxe de son appartement toute seule. La pauvre, ouais. Quelle gentille petite fille tu fais. Hypocrite. « Tu nous as pas vu avec tes jumelles récemment ? » Ça n'a pas l'air de la faire rire. Non, elle fait comme si elle n'avait rien entendu et fait mine de s'intéresser à la télécommande. Elle met le film en route, et c'est parti pour te faire chier durant la prochaine heure.

Tu t'emmerdes, tu somnoles, tu rages silencieusement. Tu passes par plusieurs états différents devant l'écran. Tu te retiens cependant de jeter la télévision par la fenêtre. Comme quoi, tu n'es pas si instable finalement. Ouais enfin, pas trop vite. Du bruit et une voix de femme qui parle beaucoup trop fort viennent tout changer. L'occasion est trop belle. Enfin un peu d'agitation, quelque chose pour briser ton ennui. Tu te lèves rapidement du canapé. Sans réfléchir d'avantage. « 'lynn ? » « Je reviens, je vais calmer la folle d'à côté. » Et tu sors. Le boucan vient de l’appartement voisin. Enfin, il n'y a plus vraiment de bruit maintenant. Non, stop, tu ne veux pas passer pour une conne. Tu fais demi tour. Puis tu entends de nouveau à nouveau une voix féminine. Puis rien. Et ça reprend. Tu reviens sur tes pas deux trois fois, avant d'être trop agacée pour ne pas y mettre ton grain de sel. Même si le silence est revenu. Mais ça tu t'en fous. Tu tambourines sur la porte de cette mademoiselle Caravaggio, prête à gueuler un peu. C'est sûrement une vieille bourgeoise, tellement bouchée qu'elle est obligée de se parler fort à elle-même pour s'entendre. Ou une fille à papa irrespectueuse, impolie et insolente. Bonjour les préjugés.

Et tu continues, tu toques, tu frappes, tu insistes. Jusqu'à ce que qu'elle daigne enfin ouvrir sa foutue porte. C'est pas une vieille que tu découvres, tant mieux. Tu n'auras pas à crier dans ses oreilles pour qu'elle te comprenne. « Ah bah ça va, t'es pas en train de te faire agresser. T'es pas obligée de gueuler comme ça. »




Hysteria

It's bugging me, grating me. And twisting me around. Yeah I'm endlessly caving in. And turning inside out 'cause I want it now. And I'm breaking out. I'm breaking out. Last chance to lose control . It's holding me, morphing me. And forcing me to strive. To be endlessly cold within. And dreaming I'm alive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsultima.actifforum.com/t165-je-my-blood-is-a-flood-of-



Messages : 1634
Origine du personnage : Selenim Samaëlienne
Alignement : Neutre
Emploi : Avocate de luxe



Your Soul
♠ Pouvoirs: Empathie - Métamorphose illusoire - Ténèbres - Boule énergétique - Bouclier divin - Jardin floral
♠ Forces & Faiblesses: Intelligente - Ambitieuse - Sans pitié - Passionnée - Impatiente - Faiblarde
avatar


Lulu Of Power and Men

Message28.10.15 23:34

Long I stood there, dreaming dreams no mortal ever dared to dream before
ft. Katniss B. Park & Lucia T. Caravaggio & Jolynn Edwards.




Libérée de sa robe, Katniss se dénuda carrément sur place, devant Lucia, qui la regarda faire avec pour seule réaction un haussement de sourcil. Puisqu’elle ne se cachait pas, l’avocate pouvait bien regarder, non ? Elle était née et avait grandi dans une société totalement désinhibée sur le plan du corps et du sexe et qui plus est avait joué les courtisanes pendant des années. Elle était fière d’être une femme, assumait son corps et sa féminité et n’avait rien d’une prude ou d’une coincée. Et qui plus est, Katnis avait une poitrine canon, et Lucia s’y connaissait, en poitrine canon. Elle s’arracha de sa contemplation intéressée en entendant son amie déclarer qu’elle allait envoyer un sms à Jo. C’était qui, ça ? Son chérie ? Pourquoi elle dormait ici, si elle avait un chéri ? Mais non, ça ne pouvait pas être ça, ou alors Lucia n’avait rien compris aux histoires de la Furie depuis qu’elles s’étaient tombées dessus dans l’Underground. Bon, à la décharge de l’avocate, les histoires de cœur et de fesses des autres ne l’intéressaient pas et elle n’écoutait pas quand le sujet débarquait dans une conversation. La suite lui prouva cependant que dans la tête de Katniss, ce n’était pas encore l’évidence qu’elle allait dormir ici. Lucia la gratifia d’un de ses rares sourires.

— Mais oui, dors ici, et sois sage.

Elle la regarda s’écrouler sur le lit et l’entendit marmonner des trucs, secoua la tête et sortit en éteignant la lumière et en laissant la porte ouverte, juste au cas où. Elle ne voulait pas que Katniss se réveille dans une heure, sans savoir où elle est et en mettant le feu à son appartement, alors pas besoin de l’enfermer. Elle repartit dans sa chambre sur ces bonnes paroles. Katniss avait promis de « ne pas vomir sur les voisins », soit, mais bon si elle allait retapisser sur la vieille pie d’à côté, à la limite, ça ne la dérangerait pas, elle. Elle fit un passage éclair dans sa salle de bains, simplement le temps de se déshabiller, et renonça même à se démaquiller, ôtant juste ses bijoux. Elle enfila un tee-shirt large qui ne lui appartenait pas. Un des types qui passaient la nuit ici de temps en temps avait dû le laisser là. Elle avait une boîte en carton entière dans sa penderie, remplie d’affaires que ces fantômes sentimentaux – quoi qu’il ne s’agissait pas de sentiments, en vérité, c’était même tout l’inverse – laissaient chez elle après leur passage éclair. Puis elle alla se glisser avec bonheur sous sa couette fraîche et repassée, et s’endormit la tête à peine sur l’oreiller.

Des coups répétés à sa porte la réveillèrent en sursaut. Gné ? Combien d’heures avait-elle dormi ? Elle regarda son réveil : ah ouais, quarante secondes, en fait ! Elle sentit sa tête pulser au rythme de son cœur, une sensation désagréable et douloureuse, en enfouit son visage sous son oreiller. Mais les coups ne voulaient pas s’arrêter. Elle jura et sauta du lit. Passant devant un miroir, elle constata que son khôl avait eu le temps de couler, et que ses cheveux bruns étaient ébouriffés à souhait. Sans parler du fait qu’elle était en tee-shirt sans soutien-gorge et en culotte, l’uniforme officiel des filles de mauvaise vie. Eh bien : tant pis, merde !! Son invité n’aurait pas droit à un accueil plus classe que ça, il n’avait qu’à pas tambouriner à sa porte à une aussi tardive. Elle passa devant la chambre d’amis et constata du mouvement sous la couette : Katniss était-elle seulement présentable, et en état de se lever ? Rien n’était moins sûr. Ça valait peut-être mieux, encore une fois, le souvenir de l’incendie de tout à l’heure était bien vif dans le souvenir de la Selenim. Elle alla jusqu’à sa porte qu’elle déverrouilla et ouvrit brutalement, en tirant sur le bas de son tee-shirt de l'autre main.

— Quoi !

Les gens étaient d’une impolitesse, ces derniers temps… Elle écouta la femme qui se tenait plantée devant elle, incrédule, songeant à la personne qui se trouvait dans sa chambre d’amis et à quel point on était très loin du scénario de l’agression que la folle était en train de lui monter.

— Okay. Merci de vous être inquiétée, en tout cas.

Totalement ironique, évidemment. Mais franchement, il n’y avait pas grand-chose d’autre à dire. Elle tendit donc la main pour refermer la porte au nez de l’intruse, et retourner se coucher, bordel !




code : ellaenys


✖️ I, I will be queen, and you, you will be king, we can be heroes, just for one day ✖️ d.b.


Dernière édition par Lucia T. Caravaggio le 06.12.15 16:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsultima.actifforum.com/t170-lucia-everyone-knew-the-en



Messages : 1283
Origine du personnage : Chimère Furie
Alignement : Chaotique mauvais
Emploi : Agente de libération conditionnelle



Your Soul
♠ Pouvoirs: - Acidité : La sueur qui recouvre la peau de Katniss peut devenir acide comme une sorte de ''carapace'' luisante au point où cela peut former de petites gouttes acides qu'elle peut projeter sur celui ou celle qui se trouve devant elle. - Lecture des rêves: Savoir le plus grand rêve de sa victime est un atout, car il y a toujours un moyen pour le détruire... - Trait électrique: Et Sbaff! Un projectile électrique en pleine gueule qui fait mal, mais qui immobilise la pauvre victime touchée durant quelques minutes! - Création d'émotion: Créer une émotion qui n'est pas présente c'est toujours marrant pour la victime... Ou pas! - Destruction: Et boom! Bye bye l'objet visé! Sauf qu'il ne doit pas être plus lourd que la jolie Furie. - Téléportation Instantanée: Voyager d'un endroit à l'autre sans efforts, ça économise du temps! - Homoncule de Terre: Être protégé de toutes attaques grâce à un homoncule durant quelques minutes peut avoir son utilité. - Lame de Ténèbres: Voici une jolie lame de dix mètres de diamètre qui peut trancher comme du beurre la chair ainsi que la pierre. - Barrage Mental: Impossible de savoir son alignement ou de lui balancer une attaque psychique à la gueule! - Appel de l'Arcadie: Elle peut augmenter de vingt fois sa vitesse et sa force pendant dix minutes - Capacité spécifique du Fae : Rendre une cible tarée grâce à un regard.
♠ Forces & Faiblesses:
avatar


Kitkat Queen Of Anger

Message31.10.15 5:47


It's not only a nightmare
Côté réveil brutal, la Chimère fut servie. Dix minutes. Ce fut à peu près le temps de sommeil auquel elle eut droit avant d'entendre de violents coups donnés à la porte d'entrée. Merveilleux. Après son rendez-vous arrangé, sa balade dans l'Underground, sa soirée bien arrosée et son appartement parti en fumée, c'était maintenant au tour d'un sympathique psychopathe de venir les déranger au milieu de la nuit? Il était là pourquoi d'ailleurs? Les découper en morceaux? Les emmerder un peu pour une raison quelconque? Ou une autre connerie du genre qu'il risquait de regretter surtout avec une Selenim certainement peu heureuse de se faire déranger dans son appartement et une Furie encore dangereusement alcoolisée. Déjà que de la tirer de son sommeil sans rêve à cause de l'alcool ne lui faisait pas plaisir, avoir le droit à une alarme version coups de poing sur la porte ne lui vendait pas du rêve.

Les deux voix féminines parvenaient à son oreille comme si l'asiatique se retrouvait tout au fond de l'océan. Sauf qu'ici il n'y avait pas le crabe et l'autre poisson jaune pour lui pousser la chansonnette pendant qu'elle se coiffait minutieusement avec les dents d'une fourchette, mais juste une impression de flotter entre le monde réel et l'inconscience. De quoi lui refiler la nausée en un claquement de doigts. Certes, dans une autre situation, Katniss aurait trouvé le moyen de faire abstraction de ce détail un peu bruyant, mais les deux voix haussèrent le ton au point où juste se retourner sur le côté pour atténuer le bruit ne s'avérait pas suffisant pour oublier leur présence dans l'appartement. Voilà, la créature chimérique allait devoir se lever afin de régler le problème à sa manière. Génial. De quoi accentuer sa sensation de nausée au creux de son pauvre estomac... Une fois extirpée du lit, la jeune femme traîna sa carcasse vers l'entrée tout en frottant son visage toujours endormi.

- Lucia, c'est qui? Sa question ressemblait presque à une espèce de grognement, mais quand cette dernière fut à la hauteur de l'avocate, ses yeux s'ouvrirent d'un coup en voyant une silhouette féminine qu'elle connaissait très bien. Voilà comment faire disparaître toutes traces de sommeil sur le visage de la Furie. À croire que Jolynn lui faisait l'effet d'une drogue très puissante. Jooooo'! S'exclama-t-elle tout en bondissant dans ses bras sans réfléchir une fraction de seconde. Si pour la Chimère la situation n'avait rien de bien choquante, cela pouvait être tout autre chose pour la Damnée. Ne portait-elle pas les vêtements de quelqu'un d'autre et ce, sans soutien-gorge en dessous avec une tête qui dénotait une longue soirée qui pouvait sonner comme de la débauche? Sans oublier Lucia pratiquement en petite tenue et qui affichait une tête similaire à la sienne. De quoi ne pas rendre parano une autre personne...

- J'ai réussi à t'envoyer un sms?! Ses mains enroulées autour de sa taille, l'asiatique leva son regard vers Jolynn avec un grand sourire sur ses lèvres. J'suis contente que tu sois là! Mon appart' a brûlé, ma mère m'a arrangé un de ces rendez-vous à la con avec un connard narcissique, mais j'suis allée dans l'Underground après avoir bu et y'avait Lucia! Tu connais Lucia? Elle s'est fait bouffer une de ses paires de chaussures par une bestiole! Ah oui, j'ai un peu fumé, c'était plus marrant comme ça! Ah oui, j'ai vu un lapin psychopathe avec des dents de requin! En temps normal, une histoire demandait un minimum de chronologie, mais dans son état, il valait mieux ne pas trop en demander. Si pour la blondinette cela avait totalement du sens, son histoire devait avoir ni queue ni tête pour la Damnée. Entre son grand sourire de gamine qui ne lui ressemblait pas et son rire de quelques décibels trop haut, l'asiatique se redressa dans le but de déposer un baiser sur la joue de sa partenaire qui partageait sa vie depuis plus de deux ans.

- Tu m'as manquée! Dans son esprit toujours embrouillé par l'alcool, Katniss ne se révélait pas dans la capacité d'affirmer si oui ou non elles étaient en couple. De toute façon, ancienne ou querelle actuelle, cela n'avait aucune importance à ses yeux. Tout ce qui comptait, c'était la présence de la Damnée dans cet appartement et où elle ne se serait pas gênée à l'inviter à entrer. À croire qu'elle oubliait un peu trop rapidement la présence de Lucia juste derrière son dos...
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


Kitkat
I know that we've been messed up. All the nights and the fights and the blood and the breakups you always had to call off. I'm pain, I'm a child, I'm afraid to lose you and yet you understand like no one can. Know that we don't look like much but no one fucks it up like us (♠️) Army
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsultima.actifforum.com/t129-katniss-i-m-no-damsel-in-d



Messages : 462
Origine du personnage : Damnée Tempestaire
Alignement : Loyal Mauvais
Emploi : Monitrice en parachutisme



Your Soul
♠ Pouvoirs: ϟ Absorption d'oxygène ; retire l'oxygène mètre cube par mètre cube, mais étant le point de départ, elle s'inclue dans la partie non oxygénée. ϟ Lumière Obscure ; ça va être tout noir, mais pas pour elle.
♠ Forces & Faiblesses:
avatar


The unfaithful

Message02.11.15 10:11


« Okay. Merci de vous être inquiétée, en tout cas. » C'est tout ? Tu es presque déçue. Tu t'attendais à une meilleure réaction. Une de celles qui aurait pu te sortir correctement de ton ennui. De celles qui t'aurait permis de casser deux outrois meubles. Mais non, cette Caravaggio est bien trop calme, bien trop sereine. Trop inerte. Tu retiens un souffle d'exaspération face à cette absence de contestation. Décidément, les gens ne savent plus s'amuser. Tu t'apprêtes même à rentrer gentiment chez ta mère, trop dépitée pour insister, tu peux rien en retirer de cette mollassonne de voisine. Mais tu es vite coupée dans ton élan. Tu te prends une claque, oui. « Lucia, c'est qui ? » Tu connais ce grognement. Par réflexe, tu poses ta paume un peu brutalement sur la porte pour empêcher l'autre larve de la refermer. Tu fais un pas dans l'appartement pour constater de tes propres yeux. Et ton cœur rate un battement lorsque tes prunelles croisent celles de Katniss. Oh non pas parce que tu es éperdument amoureuse. Mais parce que le déclic se fait très vite, t'es cocue. « Jooooo'! » Tu ne réagis pas lorsque qu'elle atterri dans tes bras. Elle enlacerait une statue que ce serait pareil. T'es encore un peu sous le choc pour reprendre le contrôle de ton corps de suite. Tes opales s'arrêtent sur l'inconnue, sur sa tenue, ses cheveux, et ce que tu vois ne te plaît pas. Il n'y aucun doute possible n'est-ce pas ? Le tableau qu'elles t'offrent toutes les deux est trop gros pour qu'il s'agisse d'un quiproquo. Putain, quelle bande de salopes. L'une comme l'autre. T'es blessée, et ton ego aussi. Tu pensais pourtant que malgré votre relation instable, vous aviez certaines limites. Visiblement, la chimère ne pense pas du tout comme toi. Et c'est le faux pas de trop.


« J'ai réussi à t'envoyer un sms ?! » Quelle charmante attention. Elle a même voulu te prévenir qu'elle te trompait. Tu fronces les sourcils alors qu'elle t'enlace, mais tu réagis enfin, tes mains se débarrassent des siennes autour de ta taille. Mais elle ne semble pas le remarquer. Non, elle a bu, ou fumer, ou les deux. Quelle belle excuse pour te cocufier hein ? Quoi que si ça se trouve, elle a même pas besoin de justification pour ça.  « Qu'est-ce que ... » Mais elle t'interrompt. Parce que tout ça ne lui suffit pas. Non, il faut en plus qu'elle soit mal polie. De toute façon le moindre mot, silence ou geste t'énervera encore plus. « J'suis contente que tu sois là ! » Ah bon ? Mais c'est quoi ses conneries ? Elle est ravie que tu la prennes en flagrant délit ? Elle n'a rien trouvé de mieux pour te dire qu'elle ne veut plus de toi ? « Mon appart' a brûlé, ma mère m'a arrangé un de ces rendez-vous à la con avec un connard narcissique. » Ah bah bien. Plus on est de fous plus on se marre. Plus t'es cocue, surtout. « Mais j'suis allée dans l'Underground après avoir bu et y'avait Lucia! Tu connais Lucia ? Elle s'est fait bouffer une de ses paires de chaussures par une bestiole ! Ah oui, j'ai un peu fumé, c'était plus marrant comme ça! Ah oui, j'ai vu un lapin psychopathe avec des dents de requin ! » Okay, alors là, t'as perdu le fil. Elle essaye de t'embrouiller, écoutes pas son baratin. Elle se redresse vers toi, balance une autre connerie. Et là, tu perds complètement patience. Elle a pas bientôt fini de se foutre de ta gueule ? « Non, Kat. » Tu la repousses sèchement. Tu ne cherches pas à être délicate, respectueuse ou simplement civilisée. Il n'y a que la rage qui te met un voile devant les yeux, et ce putain d'amour propre démantelé par cette trahison. Tu sens  la lumière clignoter faiblement autour de toi. Malheureusement quand tu grimpes dans des émotions trop extrêmes tu as du mal à contrôler tes pouvoirs. Foutue  jeunesse. Mais peu importe hein ? T'as qu'à les étouffer toutes les deux aussi tant que t'y es. Ce serait même tout à fait légitime. « Putain, mais qu'est ce que tu fous là ? » Tu pointes le doigt sur cette foutue voisine. « Et c'est qui cette meuf ? » Mais ce n'est que des questions en l'air. Tu n'en as rien à foutre de ses réponses, tu ne veux plus l'entendre. Ni même la voir.

Tu voulais sortir de ton ennui ? Et bien, c'est fait. Alors, amuses toi maintenant. Tu contournes la chimère pour venir attraper un vase qui traîne sur le meuble de l'entrée. Tu ne prends pas la peine de virer les fleurs ou jeter l'eau à l'intérieur. Non, tu envoies le tout, droit sur la voisine. Le verre vient se briser violemment contre le mur juste derrière elle. Mais tu n'as pas fini ta crise. Loin de là. Tu marches sur les débris au sol, cherche la cuisine dans cet appartement beaucoup trop grand, puis tu fouilles dans les tiroirs. Sans aucune gêne, aucune. Tu ne t'attardes pas tellement, et tu finis par chopper un couteau à pain. Tu reviens rapidement sur tes pas. Tu essayes tant bien que mal de plonger la pièce dans le noir, mais la colère t'empêche de faire ça correctement. La lumière revient sans cesse, ne laissant la place aux ténèbres que quelques secondes. Puis tu te jettes sur la connasse brune avec qui Kat ose te tromper. La lame vient se loger dans le gras de son cou, laissant perler quelques gouttes de sang. « Espèce de pute ! » Tu hurles, tu craches ta hargne. Ta main libre vient s’agripper à sa tignasse emmêlée. Et te rappeler pourquoi ses cheveux sales sont dépeignés accentue un peu plus ta rage démesurée. Tu tires sur ses mèches pour la foutre au sol. Tu la laisses là, au milieu des morceaux de verres brisés. Avant de te retourner vers la chimère, tes phalanges se resserrant sur le manche du couteau. La lumière doit s'agiter furieusement autour de toi quand tu croises les opales vides de Katniss. Tu es presque prête à oublier que tu n'as jamais voulu la tuer. Mais comment aurais-tu pu prédire que tu serais cocue ? Ça change tout désormais.




Hysteria

It's bugging me, grating me. And twisting me around. Yeah I'm endlessly caving in. And turning inside out 'cause I want it now. And I'm breaking out. I'm breaking out. Last chance to lose control . It's holding me, morphing me. And forcing me to strive. To be endlessly cold within. And dreaming I'm alive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsultima.actifforum.com/t165-je-my-blood-is-a-flood-of-



Messages : 1634
Origine du personnage : Selenim Samaëlienne
Alignement : Neutre
Emploi : Avocate de luxe



Your Soul
♠ Pouvoirs: Empathie - Métamorphose illusoire - Ténèbres - Boule énergétique - Bouclier divin - Jardin floral
♠ Forces & Faiblesses: Intelligente - Ambitieuse - Sans pitié - Passionnée - Impatiente - Faiblarde
avatar


Lulu Of Power and Men

Message03.11.15 22:00

Long I stood there, dreaming dreams no mortal ever dared to dream before
ft. Katniss B. Park & Lucia T. Caravaggio & Jolynn Edwards.




C’est qui, c’est qui… Elle n’en savait rien, de qui c’était, une voisine chiante qui tapait aux portes des gens à quatre heures du matin, voilà qui c’était. Lucia ne connaissait aucun de ses voisins, n’avait rien fait pour faire connaissance, et de toute façon c’était comme ça que ça se passait, ici et dans le petit monde des bourgeois en général : chacun restait chez soi et tout le monde en était bien content, pas de fausse amitié et de cookies échangés à la porte, pas de club de lecture ou de babysitting de chiens ou de gosses – d’ailleurs, il n’y avait pas de gosses, c’était stipulé dans le bail, les chiens, oui, mais pas les gosses. Bref, la Selenim grinçait des dents en se demandant ce qu’il fallait faire dans ce pays pour pouvoir dormir tranquille, quand Katniss déboula comme une tornade pour sauter au cou de la fille, qui donc s’appelait Jooooo – ou plus probablement Jo. C’était d’elle que Kat parlait tout à l’heure avant de s’écrouler dans son lit ? C’était important comme question ? Quelqu’un en avait quelque chose à faire, ici ? Nan ! Quelqu’un voulait juste dormir, et c’était elle. Cependant, Katniss était intarissable, et clairement toujours aussi bourrée, en même temps c’était normal, quelques minutes seulement avaient passé. Au moins, la visiteuse avait l’air aussi offensée qu’elle, ça leur faisait un point commun. Lucia essaya bien de fermer la porte sur les deux jeunes femmes, puisque visiblement elles se connaissaient et que cette Jo allait pouvoir s’occuper de Kat, mais elle ne réussit pas à le faire complètement parce que la Furie était à moitié dedans, à moitié dehors. Elle faisait à son amie un résumé de leur journée plein de raccourcis, au point que Lucia ne reconnut même pas sa propre vie dans ce que racontait Katniss : est-ce qu’elles avaient vraiment vécu les mêmes choses ?

Et donc, elle se retrouva plantée à sa propre porte, dans son propre appartement, à assister à une scène de ménage entre Jo et Katniss, sa jauge de patience tombant à zéro dès le départ. Elle avait toujours une main sur la porte, à l’affût de la moindre occasion de la leur claquer au nez, parce que non, vraiment, elle ne voulait pas voir ça, encore moins l’entendre, c’étaient leurs affaires, mince à la fin, et tapait impatiemment du pied par terre. Elle était habituée à voir Katniss dans cet état, à la limite, en revanche il était clair que la nouvelle venue n’était pas joyeuse non plus. En fait, Lucia se raidit légèrement, parce qu’elle vit exactement le moment où Jo passa en mode danger. Une lueur s’alluma dans ses yeux, son visage se crispa, et Lucia sentit tout simplement une aura agressive émaner d’elle, qui ne fit que l’énerver elle-même encore plus. Elle se barricada derrière ses maigres défenses, refusant de se laisser marcher dessus par son don d’empathie. Il était clair que Jo se faisait de fausses idées sur la présence de Katniss ici et qu’à l’inverse, Katniss n’en avait aucune idée. Et que donc, ça allait mal finir, et mal finir pour elle, Lucia, coincée entre le marteau et l’enclume. La « meuf », c’était elle, donc. Elle poussa un soupir exaspéré et s’apprêtait à leur dire de dégager de son paillasson pour aller régler leurs histoires ailleurs quand la femme entra soudainement chez elle, entourée d’une telle aura de violence que Lucia ne fit pas un geste pour l’arrêter. En fait, elle se tourna vers Katniss pour lui faire les gros yeux, la poussant à faire quelque chose, si possible à la débarrasser de cette folle, mais Katniss ne semblait pas vraiment maîtriser la situation, encore moins elle-même. La Selenim prit donc son parti de surveiller Jo, qui cassa un de ses vases, rien de moins.

La lumière dans la pièce se mit soudain à clignoter et le temps que la Selenim lève les yeux vers ses luminaires, l’autre avait disparu, mais elle réapparut bien vite, avec un couteau à la main, même. Lucia ouvrit la bouche, prête à hurler sur la folle. Mais celle-ci fut plus rapide et surtout, Lucia ne s’attendait pas du tout à ça : la dingue se jeta sur elle et soudain, elle sentit une douleur fulgurante au niveau de son coup. Le temps de comprendre ce qui venait d’arriver, l’autre lui avait saisi les cheveux et la secouait comme un prunier. Lucia porta la main à son coup et sentit un liquide chaud et poisseux en couler. Trop choquée pour faire quoi que ce soit, elle ne sentit même pas les bouts de verre du vase s’enfoncer dans ses jambes nues quand l’autre la jeta par terre. Cela faisait très longtemps que la Selenim ne s’était pas fait ainsi violenter, cela remontait à des temps différents, où la place de la femme n’était pas la même, un temps où elle était censée se plier au bon plaisir des nobles des Cours d’Europe. Mais c’était pour fuir cela qu’elle avait quitté sa famille, et c’était bien une de ses seules vraies fierté : avoir survécu seule, s’être construite seule et surtout, affirmer sa force et son indépendance. Mais voilà que sa force, son indépendance et sa dignité partaient en fumée en quelques secondes à peine à cause de cette blonde surnaturelle et surnaturellement jalouse, et accessoirement dénué de tout bon sens, aussi.

Incapable de parler, elle se sentit diffuser ses sentiments à tout va, indéchiffrables pour quiconque n’avait pas son don, mais perceptible malgré tout, sous forme d’impression qui s’imposerait à l’esprit des autres autour d’elle. Une autre humiliation : incapable de maîtriser son don, voilà qu’elle ne pouvait plus dissimuler sa confusion, sa douleur et sa surprise. Elle souleva sa main libre, y vit des bouts de verre enfoncés dans sa paume, gardant l’autre plaquée sur son cou, et chercha des yeux une arme, n’importe quoi pour se défendre, et mieux encore, rendre coup pour coup, seule solution pour se remettre de cet épisode, elle le savait. Finalement, elle ramassa un bout de verre un peu plus long et effilé que les autres et se releva en titubant, prête à lui sauter dessus, refusant de laisser cette folle violer son foyer sans rien faire. Et oubliant complètement que Kat était là, aussi.




code : ellaenys


✖️ I, I will be queen, and you, you will be king, we can be heroes, just for one day ✖️ d.b.


Dernière édition par Lucia T. Caravaggio le 06.12.15 16:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsultima.actifforum.com/t170-lucia-everyone-knew-the-en



Messages : 1283
Origine du personnage : Chimère Furie
Alignement : Chaotique mauvais
Emploi : Agente de libération conditionnelle



Your Soul
♠ Pouvoirs: - Acidité : La sueur qui recouvre la peau de Katniss peut devenir acide comme une sorte de ''carapace'' luisante au point où cela peut former de petites gouttes acides qu'elle peut projeter sur celui ou celle qui se trouve devant elle. - Lecture des rêves: Savoir le plus grand rêve de sa victime est un atout, car il y a toujours un moyen pour le détruire... - Trait électrique: Et Sbaff! Un projectile électrique en pleine gueule qui fait mal, mais qui immobilise la pauvre victime touchée durant quelques minutes! - Création d'émotion: Créer une émotion qui n'est pas présente c'est toujours marrant pour la victime... Ou pas! - Destruction: Et boom! Bye bye l'objet visé! Sauf qu'il ne doit pas être plus lourd que la jolie Furie. - Téléportation Instantanée: Voyager d'un endroit à l'autre sans efforts, ça économise du temps! - Homoncule de Terre: Être protégé de toutes attaques grâce à un homoncule durant quelques minutes peut avoir son utilité. - Lame de Ténèbres: Voici une jolie lame de dix mètres de diamètre qui peut trancher comme du beurre la chair ainsi que la pierre. - Barrage Mental: Impossible de savoir son alignement ou de lui balancer une attaque psychique à la gueule! - Appel de l'Arcadie: Elle peut augmenter de vingt fois sa vitesse et sa force pendant dix minutes - Capacité spécifique du Fae : Rendre une cible tarée grâce à un regard.
♠ Forces & Faiblesses:
avatar


Kitkat Queen Of Anger

Message07.11.15 4:51


It's not only a nightmare
Dur retour à la réalité. Repoussée et regardée comme une pauvre ordure par celle qui partageait sa vie lui fit simplement apparaître un énorme point d'interrogation sur le visage. La bouche entrouverte, les yeux grands ouverts, Katniss ne remarqua pas immédiatement le clignotement des lumières. Qu'est-ce qu'elle foutait là? Eh bien, ne lui avait-elle pas dit que son appartement venait tout juste de partir en fumée? Qui est cette meuf? Ça aussi, elle avait répondu à cette question avant que la Damnée ne la formule à voix haute. À cet instant, la connexion entre ses neurones s’avérait plus difficile que prévu surtout avec tout ce qui coulait dans ses veines. Aux dernières nouvelles, la Chimère n'avait rien fait de mal. Certes, elle s'était dénudée devant la Selenim afin de se changer, mais rien de bien grave. Donc, pourquoi Jolynn lui adressait-elle un regard aussi noir empreint d'une haine qu'elle ne se souvenait pas d'avoir déjà vu briller dans ses iris?

La suite des événements se passa à une vitesse vertigineuse au point où l'esprit de Katniss était incapable de dire dans quel ordre les scènes s'étaient déroulées sous ses yeux ébahis. Était-ce la scène de Lucia qui avait chuté au sol par la faute de sa copine ou bien le vase maintenant en morceaux qui s'était passé en premier? N'ayant nullement le luxe de s'arrêter à ce genre de détails, l'asiatique se contenta de reculer de quelques pas, ne sachant pas quoi faire devant ce nouveau cauchemar. Au fond, l'Underground et son lapin imaginaire ressemblaient presque à un Club Med face à cette situation surréaliste. Si elle n'avait pas été trop saoule, peut-être que cette dernière aurait eu l'idée d'y retourner afin d'éviter tout ce bordel, mais au lieu de ça, ses jambes refusaient tout bonnement de faire un autre pas dans n'importe quelle direction... Lorsque la Furie sortie enfin de cette espèce de torpeur, elle eut le temps d’apercevoir sous les flashs de lumières une lame s'enfoncer - profondément ou non? - dans la chair de Lucia. Allez Katniss! Tu dois faire quelque chose!  

- P'tain Jo'! Qu'est-c'que tu fous?! Laisse la tranquille! Ce n'était peut-être pas le geste le plus héroïque de la soirée, mais ça avait au moins le mérite d'avoir son attention. Chose qui peut être amèrement regrettée. En une fraction de seconde, la Chimère nota le couteau légèrement ensanglanté dans la main de la Damnée, ce même couteau qui voulait sûrement s'enfoncer dans son propre cou. Jamais en deux ans la créature chimérique n'avait assisté à ce genre de débordement de haine de la part de sa partenaire. Lâche ce putain de couteau! La peur, une chose qui ne vient pas souvent enserrer les tripes de la Furie, l'obligeant à formuler cette demande. Pourquoi ne pas reculer un peu plus loin? Eh bien, cette dernière avait l'affreuse impression d'avoir ses deux pieds coincés dans des blocs de ciment. D'un autre côté, une petite lumière sembla faire «tilt» dans son esprit embrouillé. Ce même «tilt» qui lui fit comprendre pourquoi il y avait tant de rage ainsi que de haine dans ses agissements. Tu crois que j'peux te tromper?! Cria-t-elle assez fort pour enterrer le tintamarre dans son propre crâne. Son visage empruntait un teint beaucoup plus rouge face à sa propre colère qui commençait lentement à brouillonner dans ses tripes au lieu de la peur. Oui, c'était une question sérieuse. Comment osait-elle croire une chose pareille sans réelles preuves sous la main?

- Deux ans Jo'! Deux foutues années instables, mais j'ai jamais eu l'idée d'm'envoyer en l'air avec quelqu'un d'autre! Certes, Katniss se révélait être une femme baratineuse la majorité du temps, mais là, c'était la vérité qui sortait de sa bouche. En deux ans, qui d'autre avait-elle touchée? Personne. Juste Jolynn. Au moment où elle voulut lui hurler autre chose à la figure qui risquait de jeter de l'huile sur le feu déjà incontrôlable, l'asiatique vit la brunette se relever avec un objet dans les mains, prête à se jeter sur la Damnée. Ni une ni deux, comme pousser par un bouton panique interne, son pouvoir de téléportation lui fut utile pour se déplacer rapidement devant son amie, sa main tentant d'attraper son poignet, mais à la place ses doigts se refermèrent sur le bout de verre. En moins de deux secondes, le sang se mis à couler sur sa peau pour ensuite finir sa course sur le sol de l'appartement, mais l'alcool ainsi que la drogue encore présents dans son organisme l'empêchait de ressentir correctement sa propre douleur physique. De toute façon, la Chimère semblait trop occupée à plonger son regard à demi éteint dans les yeux cristallins de l'avocate.

- Lâche ça Lucia. Sa voix se voulait assez ferme pour lui faire comprendre qu'elle ne la laisserait pas s'en prendre à sa partenaire, mais si, en réalité, c'était l'autre blonde qui avait débuté le bal de l'horreur. Puis, comme si la situation n'était pas assez horrible, celui-ci devait s’envenimer un peu plus avec une séance d'étourdissement à cause de ce bordel émotionnel qui ne lui appartenait pas - du moins, certaines émotions provenaient de la Selenim - ainsi qu'une légère nausée. Quoi de mieux dans une situation de crise? Par réflexe, la jeune femme recula de quelques pas, les yeux clos et sa main blessée maintenant appuyée contre son front comme si cela allait naïvement le venir en aide. Trop d'émotions, d'alcool et de drogue en un court laps de temps. Un joli cocktail Molotov interne qui menaçait d'exploser.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


Kitkat
I know that we've been messed up. All the nights and the fights and the blood and the breakups you always had to call off. I'm pain, I'm a child, I'm afraid to lose you and yet you understand like no one can. Know that we don't look like much but no one fucks it up like us (♠️) Army
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morsultima.actifforum.com/t129-katniss-i-m-no-damsel-in-d






Contenu sponsorisé

Message

Revenir en haut Aller en bas
 

Long I stood there, dreaming dreams no mortal ever dared to dream before || Katniss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Long I stood there, dreaming dreams no mortal ever dared to dream before || Katniss
» i was dreaming for so long (hope&delysia)
» Mes poèmes (By Dreams-of-poetry)
» Croisé pékinois poil long 5/6 ans orphelin Béthune (62)
» Sujet a long terme: ork sauvage.
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORS ULTIMA :: 
City of Toronto
 :: 
Downtown Toronto
 :: 
Dundas Square
-